Le Conte de deux cités de Charles Dickens

tale of two cities conway - le conte de deux cités

1775. Sur la côté anglaise, à proximité de Douvres, James Lorry, un banquier de chez Tellson’s, s’apprête à traverser la Manche en compagnie d’une jeune femme, Miss Manette. Son père, qu’elle croyait mort, est enfin « revenu à la vie » après dix-huit années passées à la Bastille. A moitié fou, le vieux docteur Manette – dont le crime nous restera inconnu jusqu’aux derniers chapitres du roman – a été recueilli par Ernest Defarge, son ancien domestique, devenu depuis marchand de vin dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine.

D’émouvantes retrouvailles qui ne sont que le début d’une vaste aventure tiraillée entre Londres et Paris – les deux cités du titre -, qui ne prendra réellement forme que lorsque la Révolution éclatera et que le jeune mari de Miss Manette, Charles Darnay, devra rentrer en France où l’attendent quelques ennuis : héritier du cruel Marquis d’Evrémonde, il risque fort, à moins de réussir à prouver sa fidélité à la République, de passer sous la lame de la guillotine.… Lire la suite

L’Aménagement du territoire d’Aurélien Bellanger

aerotrain-bertin-l'amenagement-du-territoire

Quand on prend le train au départ de la gare d’Austerlitz vers Orléans, on passe le long d’un drôle d’aqueduc désaffecté et couvert de tags, perdu au milieu des champs, long de quelques kilomètres, et qui ne semble avoir ni début ni fin. Cet aqueduc est le vestige de l’Aérotrain, train sur coussin d’air à grande vitesse (jusqu’à 422 km/h lors des tests) qui fut l’objet d’expérimentations dans les années 60, et fut promis à un bel avenir au début des années 70, jusqu’à ce que le projet soit soudain abandonné au profit du TGV que nous connaissons.

Ce projet avorté aux airs rétro-futuristes, porté par Jean Bertin, fait partie des éléments centraux du second roman d’Aurélien Bellanger qui, après s’être intéressé dans le très bon La Théorie de l’information au destin de Xavier Niel de ses débuts dans le Minitel rose à son explosion avec le fournisseur d’accès Free, se penche sur le cas d’entrepreneurs plus traditionnels, qui bâtissent leur empire sur l’aménagement du territoire et luttent les uns contre les autres pour défendre leurs intérêts.… Lire la suite

The last girlfriend on Earth de Simon Rich

the last girlfriend on earth - simon rich - man seeking woman

Un premier rendez-vous avec un troll repoussant, des cellules de crise intergouvernementales réunies pour écrire un texto à une fille rencontrée la veille, une ex qui se recase avec Jésus ou Hitler, des batailles de Transformers utilisées comme des parades nuptiales… Autant de situations absurdes mises en scène dans l’excellente série Man seeking woman, et qu’on retrouve pour certaines dans le recueil de nouvelles de Simon Rich dont elle s’inspire, The last girlfriend on Earth (traduit en France sous le titre Homme cherche femme).

Simon Rich, qui a été parmi les plus jeunes scénaristes du Saturday Night Live et a également travaillé pour Pixar, est déjà l’auteur de quatre recueils de nouvelles et de deux romans, dont un a été comparé au Guide du Voyageur Intergalactique de Douglas Adams.… Lire la suite

Paris est un leurre de Xavier Boissel

paris est un leurre - vegas

La guerre de 14-18 ce sont les tranchées, les poilus, les obus ; Verdun, la Marne, le Chemin des Dames. On y pense rarement, mais c’est aussi la première guerre pendant laquelle l’aviation est utilisée pour bombarder l’arrière – et les civils. Les proportions évidemment n’ont rien à voir avec la seconde guerre mondiale ou d’autres conflits ultérieurs. Mais à Paris, c’est dès août 1914 que les Taubes allemands font leur apparition, d’abord pour des raids destinés à impressionner les citadins mais qui n’occasionnent que peu de dégâts – les bombes transportées sont extrêmement légères, et les avions n’ont pas encore de système de visée.… Lire la suite

Zero K de Don DeLillo

zero k - hibernatus

Don DeLillo n’avait rien publié depuis Point Omega en 2010, mais le voilà enfin de retour avec Zero K, dont une bonne partie de l’intrigue prend place dans un complexe scientifique ultra-moderne où l’on se propose de cryogéniser les personnes qui le souhaitent en espérant qu’un jour l’avancée des connaissances scientifiques leur permette d’accéder à la vie éternelle. Loin de marquer une rupture dans son oeuvre, ce scénario à la limite de la science-fiction n’est jamais que le moyen de revenir sur des thèmes qui ne dépayseront pas les lecteurs assidus du maître.

La première partie de Zero K (Zero K, soit le degré zéro sur l’échelle de Kelvin, est la température la plus froide qu’il est physiquement possible d’atteindre) nous immerge dans ce drôle de complexe scientifique perdu au milieu d’une étendue désertique au Kazakhstan, qui tient un peu trop du décor de carton-pâte pour être honnête, par l’intermédiaire de Jeffrey Lockhart, invité par son père Ross à venir faire ses adieux à Artis, sa belle-mère, qui va subir la cryogénisation sous peu pour enfin échapper à une épuisante et lancinante maladie.… Lire la suite

Le reste est littérature – Juin 2016

amadeo de souza cardoso - saint julien l'hospitalier

Comme chaque mois, petit bilan de mes activités culturelles hors littérature des dernières semaines. Pour le résumer en une phrase (pour les flemmards) : allez voir Amadeo de Souza-Cardoso au Grand Palais !

Dans mes oreilles

Deux nouveaux albums ont pris toute la place ce mois-ci… D’abord celui des Kills que j’attendais impatiemment après leur concert à la Cigale en mai, beau retour après cinq ans de silence, sur lequel on retrouve forcément ce qui fait leur marque de fabrique (rythmiques minimales bien calées, riffs secs et chant enragé) avec un petit supplément d’âme en plus… Après plus de dix ans de carrière, les Kills s’autorisent à arrêter de prendre des poses rock’n’roll un instant pour montrer un peu de vulnérabilité et de naturel : c’est plutôt étonnant et ça donne entre autres les plus belles ballades qu’ils aient jamais écrites.… Lire la suite

Fates and Furies de Lauren Groff

fates and furies - erinyes-oreste-bouguereau

Lire des livres en anglais avant qu’ils soient traduits en France me donne toujours l’impression d’être un petit privilégié – comme s’il s’agissait d’une exclusivité qui m’était réservée. Alors quand en plus je tombe, par chance, sur un petit chef d’oeuvre comme Fates and furies, je peux vous dire que je me régale…

Rien de spécial pourtant à première vue dans ce qui est le troisième roman de Lauren Groff : Mathilde et Lancelot – Lotto pour les intimes – ont à peine vingt ans lorsqu’ils se rencontrent. Lui brille, à la fac, par ses talents de comédien : son incarnation d’Hamlet, notamment, restera dans les annales de son université.… Lire la suite

Je suis capable de tout de Frédéric Ciriez

je suis capable de tout - ciriez - plage cucul

Les yeux de Julie sont bleu sombre, caramélisés par des verres Tom Ford, et remuent à peine tandis qu’ils perçoivent vaguement la plage déserte au-delà de leur cible, sur fond d’horizon outremer, intense et scintillant. Le rivage de l’île du Levant apparaît ocre sous la fraîcheur en voie d’évaporation, ombré par endroits comme de longs cils par les pins parasols en arrière-plan.

Et tandis que Julie tourne paresseusement les pages de son passionnant guide de développement personnel, le beau Giacomo rôde à quelques pas de la plage naturiste sur laquelle elle se prélasse… La rencontre inévitable de Julie avec ce colosse bronzé dont la vie se partage entre la Sicile, la Suède et la France va faire des étincelles.… Lire la suite

Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre

tempete 1999 - lemaitre - trois jours et une vie

Deux ans et demi après son Goncourt, et alors qu’il a annoncé qu’il préparait une suite à Au revoir là-haut – lequel sera bientôt adapté au cinéma -, revoilà Pierre Lemaitre avec un petit roman qui divise ses fans : retour en forme à ses amours d’antan ou texte bâclé pour occuper le terrain ?

Ne faisant pas partie des inconditionnels de l’auteur, je ne saurais dire comment se positionne Trois jours et une vie par rapport aux précédents polars de Lemaitre. Par rapport à Au revoir là-haut, en tout cas, c’est évidemment le jour et la nuit : exit le grand roman historique sur les répercussions de la Première Guerre Mondiale, voilà un bref roman psychologique sur le jeune Antoine, une douzaine d’années, qui tue par accident le fils des voisins, Rémi.… Lire la suite

Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais l’été de mes vingt ans de Lydia Flem

Je me souviens de l'imperméable rouge que je portais l'été de mes vingt ans - flem - corset

Quand j’ai reçu à la bibliothèque Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais l’été de mes vingt ans, dont j’avais entendu de bons échos, je l’ai feuilleté distraitement, ai picoré de-ci de-là quelques fragments, et l’ai remisé aussitôt dans un coin, en me disant qu’il était n’était sans doute pas très utile de lire un petit bouquin qui ne faisait que reprendre strictement le principe des Je me souviens de Perec. Certes, le texte de Perec reste inépuisable et il constitue un modèle qu’il est très facile et amusant de s’approprier (c’est même un exercice fort pratique pour travailler l’autobiographie avec des élèves de troisième) ; mais de là à en faire des livres…

Comme je suis tout de même un peu curieux, j’ai fini par me pencher un peu plus sérieusement sur le cas de ce nouveau Je me souviens, désireux de comprendre peut-être ce qui lui valait tant d’éloges.… Lire la suite