La Matrice de T. E. Lawrence

t.e. lawrence - lawrence d'arabie

En 1923, Thomas Edward Lawrence s’engage sous pseudonyme comme simple soldat dans la Royal Air Force, laissant derrière lui une carrière déjà riche en retentissements – qu’il agisse de son rôle dans la Révolte Arabe de 1916, qui lui vaut le surnom de Lawrence d’Arabie, ou de sa proximité avec celui qui deviendra Premier Ministre du Royaume-Uni, Winston Churchill.

Le changement de statut est vertigineux ; d’auxiliaire des forces les plus puissantes de l’empire britannique, Lawrence devient un anonyme, un moins que rien qui, comme tous ses compagnons d’armes, subit quotidiennement l’humiliation des gradés et des conditions de vie déplorables. Des notes prises pendant cette période de sa vie, il tira trente ans plus tard The Mint, traduit en français sous le titre la Matrice.

la matrice t.e. lawrenceLe titre a son importance : le traducteur, Etiemble, explique dans une note finale les difficultés qu’il a eues à le transposer. The Mint, c’est l’Hôtel des Monnaies anglais, to mint, battre la monnaie. Le but de l’armée, selon Lawrence, est de battre la matière première que sont les nouvelles recrues pour les transformer en des soldats tous identiques, interchangeables, comme des pièces de monnaie.

L’objectif de Lawrence est de documenter cette fabrique déshumanisante, de témoigner de manière tout à fait neutre du processus qui permet de faire ravaler aux hommes leur individualité pour les transformer en pions. Lui-même résiste fortement à ce mécanisme, mais il se place constamment en retrait de son texte, qui ne se veut pas un mémoire personnel. On attendrait pourtant des observations sur le profond décalage qui existe entre la première vie de Lawrence et celle qu’il mène comme anonyme dans la troupe. Il n’en est rien : la Matrice reste parfaitement impersonnel, l’auteur allant parfois jusqu’à parler de lui à la troisième personne. Cette dépersonnalisation, si elle accentue les effets néfastes de la formation des jeunes recrues, nuit cependant à l’impact du texte, qui pâtit souvent d’un certain manque de recul.

platypus fullplatypus fullplatypus fullplatypus grayplatypus gray

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *