D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

misery-1990-rob-reiner-12268-MLM20057626114_032014-F

Delphine de Vigan a eu fort à faire en 2011. Non seulement le roman qu’elle a consacré à sa mère s’est vendu à 800.000 exemplaires, mais elle a de plus reçu le prix Fnac du roman, le prix Renaudot des lycéens et le prix des lectrices Elle. A la clé, une tournée promotionnelle interminable et un nombre incalculable d’interviews, dédicaces et rencontres avec des lecteurs. De quoi lessiver n’importe qui.

Une fois le tourbillon un peu calmé, reste à se poser une question, celle que lui posaient presque tout les lecteurs : « que peut-on écrire après ça ? » C’est là qu’entre en scène L., une jeune femme rencontrée à une soirée chez des amis, dont l’admiration pour l’auteure est d’abord suffisamment flatteuse pour cimenter une amitié naissante, avant de devenir légèrement menaçante…

delphine_de_vigan d'après une histoire vraieD’après une histoire vraie raconte la façon dont cette personnalité toxique, du genre pervers narcissique, impose son emprise à une Delphine de Vigan en pleine crise de doute. Face à l’angoisse de la page blanche, De Vigan veut revenir à la fiction ; mais L. cherche sans cesse à la convaincre que ses lecteurs veulent du réel, et qu’elle devrait piocher dans ses journaux intimes pour trouver le matériau de son roman suivant.

Placé sous le patronage de Misery de Stephen King, dans lequel un écrivain est séquestré par une admiratrice qui exige de lui qu’il se remette à écrire, le roman de Delphine de Vigan en donne une version allégée des aspects horrifiques pour se concentrer sur le psychologie des personnages. Pas d’amputation ni de menace de mort, donc, mais cela n’empêche pas Delphine de Vigan de concocter un roman très bien ficelé, qui happe très vite son lecteur.

Au-delà de ça, il faut bien sûr noter que le sujet autour duquel gravite D’après une histoire vraie est celui de la vérité en littérature. Rien ne s’oppose à la nuit était entièrement basé sur l’histoire familiale de Delphine de Vigan, ce qui lui a valu d’entendre mille fois la question « est-ce que tout est vrai ? » D’après une histoire vraie est donc, dès son titre, une sorte de pied de nez à cette question affreusement convenue et terriblement inutile : il se présente comme un roman autobiographique ou une autofiction, mais il est évident que rien n’y est vrai – impression confirmée par un « twist » final assez faiblard (attention spoiler !)  qui révèle que L. n’est qu’une création de l’esprit de l’auteur lié à son quasi burn-out.

L’idée, au départ, est amusante mais le sujet est tellement vu et revu que Delphine de Vigan n’a pas grand chose de neuf à ajouter sur la question. Oui, un roman qui brode autour de faits réels peut être plus « vrai » qu’un autre qui respecte scrupuleusement la réalité. Non, une personne réelle et le personnage qui peut en être tiré ne sont pas la même entité. Plutôt que de dynamiser D’après une histoire vraie, ces considérations somme toutes très banales le plombent à différentes occasions. Il s’en faut de peu pour que cette impression de lire l’Autofiction pour les nuls ne gâche le roman ; heureusement, le savoir-faire de Delphine de Vigan lui permet toujours de rebondir.

platypus fullplatypus fullplatypus fullplatypus grayplatypus gray

En en-tête : Misery, le film de Rob Reiner adapté du roman de Stephen King.

J’ai également parlé de ce roman dans Balises, le webmagazine de la Bpi.

Sur le même thème :

6 Comments

  1. Aïe, le twist final est dévoilé… Mais de toute façon je ne me suis pas encore ruée sur cette lecture. En revanche, le Jaenada me plairait bien! (je lie les deux, car je regrette le choix des Renaudot)

    • Oups, j’ai rajouté une alerte au spoiler, c’est vrai que c’était brutal !
      Concernant Jaenada, j’ai raté ma rencontre avec cet auteur il y a quelques années avec Plage de Manaccora. Pas envie de retenter pour l’instant. En tout cas, il peut encore avoir l’Interallié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *