Requiem pour l’oligarchie d’Emmanuel Delattre

occupy-vancouver-revolution - requiem pour l'oligarchie

Comment faire pour renverser l’oligarchie qui est depuis des décennies aux commandes de la vie politique et économique du monde entier ? On a tout essayé : le vote démocratique, les manifestations, quelques révolutions ici ou là… Le PAG (Parti Anticapitaliste de Gauche) a une dernière idée : noyauter les conseils d’administration des grandes entreprises, infiltrer des militants sous couverture dans leurs départements des ressources humaines, bref placer des pions partout et attendre le bon moment pour que tous, soudain, se mettent à subvertir l’ordre établi.

Laurent, metteur en scène en galère, se retrouve mêlé à ce vaste complot le jour où il retrouve Eric, ancien camarade de ses luttes d’étudiant. Tandis que les deux hommes se racontent leur vie, Eric note que Laurent présente une ressemblance troublante avec Hector Parias, deuxième homme le plus riche de France. De là naît un plan complètement fou : faire disparaître le vrai Hector et le remplacer par Laurent, après un entraînement intensif visant à le couler parfaitement dans le rôle du grand patron.

requiem pour l'oligarchie - delattre - couvC’est un scénario franchement dingue, qui ressemble à un film d’espionnage à moitié parodique. Emmanuel Delattre s’arrange pour naviguer entre esprit de sérieux – Requiem pour l’oligarchie est tout de même un pamphlet, même s’il reste plutôt policé – et pur divertissement dans lequel il s’amuse avec son idée originale, en accumulant les provocations du faux Hector qui devient soudain bien plus altruiste qu’il ne l’était auparavant, à la plus grande surprise de ses collaborateurs et de sa famille.

Emmanuel Delattre lorgne parfois sur des visions utopiques quelque peu angéliques mais les contre toujours avec un humour discret et caustique qui vient rappeler que ce qu’il raconte est tout bonnement de la science-fiction, même si elle prend racine dans des idées, des rages et des envies des plus réelles. On ne peut jamais tout à fait y croire de toute façon, et Delattre assume : quand bien même, semble-t-il dire, ça ne fait pas de mal de rêver à de meilleurs lendemains ; surtout que Delattre, très bon dialoguiste, mène cette petite fable sans temps mort et parvient sans grande difficulté à se mettre son lecteur dans la poche.

platypus fullplatypus fullplatypus fullplatypus grayplatypus gray

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *