Paris au XXe siècle de Jules Verne

paris au xxe siecle-illustration-%22en-lan-2000%22

En 1861, Jules Verne n’est pas encore Jules Verne. Si quelques-uns de ses textes ont déjà été publiés en feuilletons, il lui faudra encore deux ans pour publier Cinq semaines en ballon, le premier de ses Voyages extraordinaires, qui l’installeront durablement dans le panthéon de la littérature populaire. Il a alors trente-trois ans, et il tâtonne encore, déjà guidé par l’éditeur Hetzel qui le conduira à la maturité. Parmi les nombreux textes écrits alors, et dans lesquels se trouvent parfois les ébauches des grands romans à venir, se trouve Paris au XXe siècle, bref roman longtemps porté disparu mais enfin retrouvé dans les années 1990.

paris au xxe siecle -verne-couv-livre-de-pocheBien loin des ambitieuses aventures au centre de la terre ou sous les mers que l’on connaît tous, Paris au XXe siècle a de fait un goût d’inachevé. L’intrigue, très modeste, est presque uniquement au service d’une description de la société du futur. Et si l’on y pénètre avec, en tête, les illustrations de la toute fin du XIXe montrant un Paris plein de voitures volantes et de tours improbables, il faut bien vite déchanter face à la faible envergure des transformations que Verne imagine. Lui qui concevra plus tard l’extraordinaire sous-marin du capitaine Nemo ou la première fusée à aller sur la Lune semble encore bien timide, n’envisageant que de légers progrès liés à une mécanique qui semble bien désuète.

L’essentiel des changements évoqués dans Paris au XXe siècle tient dans l’évolution des valeurs. Verne imagine une France dominée par la notion de progrès scientifique, dans laquelle l’art, la culture et la littérature n’ont quasiment plus droit de cité. Notre jeune héros, Michel, ne se sent pas à sa place dans ce monde stérile, lui qui aime le latin, la musique et la poésie. Contraint par son oncle, qui l’a adopté, à travailler, il peine à s’intégrer dans une entreprise qui a pour seul objectif le profit.

Le discours de Verne n’est pas inintéressant et fait même parfois écho à notre réalité – la disparition progressive du latin, précipitée par un ministère de l’Instruction plus soucieux de résultats que de culture, n’est pas si loin. Mais, et c’est là le plus étonnant, il est si caricatural que l’auteur qu’on imagine volontiers en chantre du progrès se met parfois à sonner comme un vieux con(servateur) rétif à toute évolution de la société.

Si Paris au XXe siècle se lit sans déplaisir malgré son intrigue convenue – à l’exception du dénouement en queue de poisson – et son léger manque d’inventivité, c’est avant tout en tant que document permettant d’entrevoir la naissance du grand auteur, même si celle-ci reste finalement un mystère : il semble manquer un chaînon entre le Verne de Paris au XXe siècle et celui de Cinq semaines en ballon, et on se demande bien quel déclic a pu, en moins de deux ans, lui permettre de passer de ce roman de jeunesse balbutiant à une oeuvre aussi conséquente.

platypus fullplatypus fullplatypus fullplatypus grayplatypus gray

challenge - don quichotte

Sur le même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *