Lectures 2016 – Bilan

Voici venu, encore une fois, le temps de vous adresser mes meilleurs voeux pour la nouvelle année… Et de jeter par la même occasion un coup d’œil sur celle qui vient de s’écouler. L’année 2016, honnie par tous (pour toutes les célébrités qu’elle nous a pris, entre autres), a-t-elle été généreuse en matière de littérature ? Pour moi, ce fut une année en demi-teinte avec, surtout une rentrée de septembre plutôt médiocre, dans laquelle figuraient un grand nombre de textes sympathiques, certes, mais d’où n’a véritablement émergé qu’une poignée de livres remarquables. La tendance se confirme chaque année : c’est plutôt dans la rentrée de janvier que se concentrent maintenant les pépites…

Malgré cela, je n’ai jamais autant lu puisque j’ai passé cette année la barre des 250 livres (273 pour être exact : ça devient presque inquiétant, et c’est exactement 100 de plus qu’en 2015), parmi lesquels 94 ont été chroniqués ici, et 29 du côté de Balises, le webmagazine de la Bpi, pour un total de 123 – un peu moins de la moitié donc. Comme à mon habitude, voici mon palmarès des livres sortis en 2016 (je me contente d’en citer dix cette année, preuve que la moisson fut finalement assez maigre), suivi d’une petite sélection de livres plus anciens découverts au gré du hasard…

petrosyan-message-adams-bilan-2016

.

  1. La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan
  2. Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message
  3. Watership Down de Richard Adams
    .
    carrere-senges-aquindo-echenoz-2016.
  4. Il est avantageux d’avoir où aller d’Emmanuel Carrère
  5. Cendres des hommes et des bulletins de Pierre Senges et Sergio Aquindo
  6. Envoyée spéciale de Jean Echenoz  (non chroniqué)
    .greenwell-vasset-ernaux-darrieussecq-2016.
  7. What belongs to you de Garth Greenwell
  8. La légende de Philippe Vasset
  9. Mémoire de fille d’Annie Ernaux  (non chroniqué)
  10. Être ici est une splendeur de Marie Darrieussecq (non chroniqué)
    .

Ajoutons hors-catégorie (puisqu’il est sorti en 2015 mais que sa traduction française arrive très bientôt, en ce mois de janvier, à l’Olivier) le splendide Fates and Furies de Lauren Groff, qui prouve avec sa narration éclatée magistrale que l’on peut faire du neuf avec le plus vieux sujet du monde – le couple -, et le 10:04 de Ben Lerner, dont je n’ai pas lu la traduction parue, à l’Olivier aussi, à la rentrée, mais qui avait fait mon bonheur en version originale début 2015.

Du côté des rattrapages de classiques, je salue l’excellente idée qu’a eu Zulma de republier la Neige de Saint-Pierre de Leo Perutz, un conte kafkaïen férocement politique qui garde toute son actualité. C’est également chez eux que l’on peut lire un livre à la fois culte et méconnu, Epépé de Ferenc Karinthy, qui met en scène un linguiste égaré dans un pays à la langue indéchiffrable. J’ai aussi découvert deux auteurs dits « fin-de-siècle » : Jean Lorrain, dont le Monsieur de Bougrelon (1897) est sans nul doute l’égal des plus beaux romans de Huysmans ; et Georges Eekhoud,  qui écrivit avec Escal-Vigor (1899) le premier roman francophone mettant ouvertement en scène une relation amoureuse entre deux hommes.

De votre côté, vous avez été particulièrement nombreux à venir lire ce que je pensais de Purity de Jonathan Franzen (et je n’en pensais pas beaucoup de bien), de Watership Down de Richard Adams et d’un des succès surprise de la rentrée, Anguille sous roche d’Ali Zamir. Et avec le passage au nom de domaine profplatypus.fr, vous avez été encore plus nombreux que les années précédentes à passer par ici. Merci à vous, et rendez-vous à partir de la semaine prochaine pour de nouvelles chroniques !

Sur le même thème :

26 Comments

  1. Oh, on en a deux en commun! (Si l’on considère le fait que j’ai seulement mis 2 romans adultes sortis en 2016 -ou hors 2016 d’ailleurs-, c’est enorme ;-p)

    • Oui, c’est ce que je me suis dit aussi, ça fait un sacré score mine de rien 😀 Et j’étais particulièrement content de voir Défaite dans ton top car c’est un livre qui m’a beaucoup tenu à coeur cette année !

  2. Bravo pour ce bilan ! Certains sont dans ma liste à lire, ce qui présage de bonnes lectures. Bonne année et belles découvertes littéraires !

  3. Oh je note Mémoire de fille car j’aime beaucoup Annie Ernaux et j’ai tellement aimé Epépé…
    Bonne année à toi. Cette année, tu fais mieux alors, 300 ? (c’est énorme, moi je n’ai jamais autant peu lu…)

    • 300 ça me paraît vraiment difficile… Là je ne vois plus bien comment faire plus ! Disons que j’aimerais à nouveau dépasser les 200, au-delà c’est du bonus !
      En tout cas je ne suis pas assez fin connaisseur d’Ernaux pour faire des comparaisons, mais Mémoire de fille est son livre qui m’a le plus secoué. Tu peux foncer, donc 😉

  4. Pareil pour défaite, je l’ai offert trois fois depuis que je l’ai lu ^_^ (à chaque fois que j’ai eu un livre à offrir à quelqu’un en fait).

  5. La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan <3 Un livre qui a occupé mon esprit pendant plusieurs mois cette année !!! J'aurais quand même dû en parler dans mon bilan. En tout cas bravo pour ton bilan. 273 livres, c'est juste hallucinant ! Je te souhaite de belles lectures pour 2017 et des rentrées littéraires plus enthousiasmantes 🙂

  6. 273 livres lus, beau bilan !
    Dans ton top 10, j’ai tout de même deux lectures communes : La Maison dans laquelle et What belongs to you ; cette proportion ne devrait pas varier (voire même diminuer) si on examinait les 273.
    Des passages à l’acte en devenir dans un futur plus ou moins proche : Watership Down – Mémoire de fille – Être ici est une splendeur.
    Sans compter les « envies » piochées chez toi à longueur d’année, dont La Neige de Saint-Pierre.

    • Voilà qui te promet de belles lectures en 2017 ! Tu m’en diras des nouvelles ! Et moi je dois encore te remercier pour la découverte de What belongs to you…

  7. J’aurais pu mettre « mémoire de fille » et « être ici est une splendeur » dans mon top 10 : deux livres que j’ai bcp aimé ! Il faut absolument que je découvre « la maison dans laquelle »…

    • Pour moi c’est LE chef d’oeuvre de l’année ! Autant il arrive que ce soit difficile de choisir, autant là il plane au-dessus de la masse…
      Et ça me fait penser que je n’ai pas encore vu ton top !

  8. Je n’en ai lu qu’un seul sur dix ( Envoyée spéciale), autant dire qu’il me reste des découvertes à faire. J’ai le Annie Ernaux. On a déjà parlé de Etre ici est une splendeur que je lirais probablement. Et je note La maison dans laquelle.
    Tous mes voeux pour 2017. Ce sera difficile de lire davantage mais je te souhaite de belles découvertes!

  9. Tu confirmes mon irrépressible envie de me jeter très vite sur Défaite des maitres et possesseurs, sur ma pile, yapluka…! 😉
    Très belle année à toi professeur ! 😉

    • Merci ! Bonne année à toi aussi 😉 Si elle commence avec la lecture du Vincent Message ça devrait aller… Quoique ce n’est pas très gai, mais c’est un vrai plaisir de finesse et d’intelligence !

  10. Ha Défaite et Watership, oui oui. Hélas La maison dans laquelle, j’ai englouti les 100 premières pages puis fatigué.
    Je viens de lire le billet sur La légende, coïncidence j’ai lu récemment un avis tout aussi prometteur mais bon, cela me semble un peu bizarre, non? En tout cas je l’ai noté dans ma liste.

    • Ah oui, la Légende c’est assez bizarre 😀 Disons que Philippe Vasset est un auteur original… Mais si je peux te rassurer : narrativement c’est loin d’être alambiqué, c’est juste que le propos est plutôt iconoclaste, en effet !
      Dommage pour la Maison, peut-être y replongeras-tu un jour 😉

  11. J’ai failli mettre Mémoire de filles dans ma propre sélection (j’aurais même sans doute dû le faire). En revanche, La Maison dans laquelle y figure, sans surprise, comme chez tout le monde. Je note quelques autres références pour mes lectures de 2017. 😉

  12. 273?! holy shit !
    en 2015 j’en avais lu 200 mais je ne pense pas pouvoir faire mieux (« seulement » 150 cette année)
    à force de lire des avis enthousiastes sur Watership Down, je viens de me procurer ce roman, qui à la base ne m’attirait pas du tout!
    Mon gros coup de cœur de l’année aura été The Girls, d’Emma Cline…
    Très bonne année 2017 !

    • Si ça n’avais pas été édité par Monsieur Toussaint Louverture, je crois que Watership Down me serait passé sous le nez sans que je m’y intéresse…. Mais c’est vraiment un bouquin atypique qui vaut le détour !
      Il faut quant à moi que je lise The Girls (dans ma PAL).
      En tout cas je n’ai jamais autant lu que cette année… Et je ne suis pas sûr de pouvoir atteindre à nouveau un tel rythme, mais nous verrons bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *