Rabbit, run (Coeur de lièvre) de John Updike

rabbit-run-illustration-lapin

Rien ne distingue plus Harry Angstrom de n’importe quel autre homme de son âge habitant Mount Judge, dans la banlieue de la ville de Brewer, en Pennsylvanie. A vingt-six ans, il se retrouve marié à Janice, qui le plus souvent l’indiffère, père d’un petit garçon et employé à des boulots stupides – le tout dernier consistant à faire du porte-à-porte pour vendre des « MagiPeeler », gadget dernier cri permettant d’éplucher ses légumes à toute vitesse.

Pourtant Harry a été quelqu’un. Au lycée, lorsque sa haute taille lui permettait de flotter au-dessus de la masse, il était connu comme un des meilleurs joueurs de basket de l’histoire de la ville ; surnommé « Rabbit », un surnom qui lui colle encore à la peau, on le pensait même promis à un bel avenir.… Lire la suite

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

arrete avec tes mensonges - illustration - brokecback mountain

À dix-sept ans, Philippe Besson vit son premier amour. C’est affreusement banal, un premier amour. La maladresse, l’emballement, la fougue, les hésitations, la rupture quasi inévitable. Ça l’est un peu moins quand on a grandi à la campagne dans les années 80 et qu’on se découvre homosexuel.

Philippe et Thomas se reconnaissent presque d’instinct, sans même se parler. Philippe a un faible pour Thomas mais n’ose espérer que ce garçon mutique puisse un jour lui adresser la parole. C’est pourtant à l’initiative de Thomas que commence une relation passionnée mais forcément dissimulée, et qui souffrira beaucoup de l’incapacité de Thomas à accepter sa propre homosexualité.… Lire la suite

Celui qui est digne d’être aimé d’Abdellah Taïa

Abdellah-Taia - celui qui est digne d'être aimé

Ahmed a 40 ans, et il a tout raté. Pourtant, il a longtemps cru que sa vie à Paris, son pedigree universitaire, sa vie sexuelle sans attaches étaient le signe de la plus grande des réussites. Mais quand sa mère meurt, au pays, et qu’il ne peut se rendre à son chevet, il réalise qu’il est temps de régler ses comptes. Avec sa mère, avec ses frères et soeurs, avec ses origines modestes et son sentiment de les avoir trahies, mais aussi avec son incapacité à se fixer qui le pousse à mentir aux hommes qu’il rencontre.

La vie d’Ahmed, nous la découvrirons à rebours, au gré d’une série de lettres échangées avec ses anciens amis et amants.… Lire la suite

L’Ange gardien de Raymond Penblanc

l'ange gardien - illustration - Cul_de_lampe_pour_la_[...]Leclerc_Sébastien_

« Cest quoi, le contraire d’un miracle ? », demande au beau milieu d’une scène de panique un des personnages de l’Ange gardien. Bonne question. Le mot correspondant serait bien utile dans certaines circonstances mais la langue française n’a pas, à moins de se contenter d’antonymes imparfaits, jugé bon de l’inventer. Comment évoquer alors la série de malheurs qui frappe l’institution respectable de la Mère-Dieu, qui commence avec le spectaculaire meurtre par strangulation d’une élève par un professeur, et se poursuit avec, entre autres, la mort terriblement ironique du prêtre dans sa propre chapelle ?

Catastrophe ? Malédiction ? Décidément, non, aucun de ces mots ne saurait expliquer le curieux effondrement qui frappe cette école privée.… Lire la suite

La Maison des épreuves de Jason Hrivnak

la maison des epreuves - oedipe et le sphinx de gustave moreau detail

Il y a quinze ans, Claro permettait au lectorat français d’accéder au roman la Maison des feuilles de Mark Z. Danielewski, déjà auréolé alors d’un statut d’oeuvre-culte. Claro, qui s’était certes déjà fait un nom aussi bien pour ses traductions que pour ses propres romans, garde depuis une certaine aura qui explique qu’il soit à ma connaissance un de seuls traducteurs français-anglais suivi de près par certains lecteurs – dont je fais partie – , là où tant de traducteurs restent anonymes.

Pas étonnant donc que Claro suscite à nouveau l’intérêt lorsqu’il propose aux Editions de l’Ogre sa traduction de la Maison des épreuves.… Lire la suite

Les Villes de la plaine de Diane Meur

Les villes de la plaine - Ancient city of Palmyra

Avez-vous jamais rêvé de déambuler dans les rues de Sir et de sa voisine et rivale Hénab, ces deux cités antiques réputées pour la beauté de leurs ruines et pour la mystérieuse rapidité avec laquelle elles s’effondrèrent, au sommet de leur gloire ? Vous êtes-vous déjà imaginé, surplombant les ruines ville depuis les terrasses du palais des juges, construit quelques siècles avant notre ère ?

Jamais, vraiment ? Vous n’avez même jamais entendu parler de ces deux villes millénaires ? Que je vous rassure :  vous n’avez raté aucun cours d’histoire, la ville de Sir et sa voisine Hénab n’ont jamais existé ailleurs que dans l’imagination de Diane Meur.… Lire la suite

Robinson de Laurent Demoulin

Robinson a dix ans. Il joue, court, crie, comme n’importe quel enfant. Mais Robinson ne parle pas. Pas le moindre mot depuis sa naissance : Robinson est autiste. Robinson n’accepte aucun « non », n’est pas propre, voire joue avec ses excréments dès qu’il en a l’occasion, jette ses jouets par la fenêtre, s’y jetterait aussi si celle-ci n’était pas, comme absolument tout ce qui peut présenter un danger dans une maison, aussi sécurisée qu’un coffre de la Banque de France.

Être le père de Robinson, c’est nécessairement du sport. Non seulement il n’est pas toujours facile de comprendre le bonhomme, mais surtout il faut faire avec un enfant de dix ans qui se comporte le plus souvent comme s’il en avait deux ou trois.… Lire la suite

Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

Rien ne destinait Martial Kermeur, ancien ouvrier spécialisé dans les chantiers navals, à se retrouver dans le bureau d’un juge, suspecté d’avoir commis un meurtre. Sa vie n’est certes pas un long fleuve tranquille et le plan social dont il a été victime, malgré la confortable indemnité reçue, donne un goût d’échec à tout ce qu’il entreprend. Mais il semble avoir trouvé son équilibre, grâce au maire de sa commune qui lui a proposé de s’occuper du château vieillissant qui trône sur les hauteurs de la ville en attendant qu’un riche acheteur vienne le retaper.

Les vieilles pierres défraîchies n’attirant guère les vocations, Martial passe là quelques années.… Lire la suite

Musique 2016 – Bilan

Comme tous les ans, je clos cette traditionnelle semaine de bilans avec un coup d’oeil sur l’année musicale qui vient de s’écouler. Si 2016 a été une année relativement peu remarquable pour la littérature, je ne peux pas dire la même chose pour la musique. L’actualité musicale avait même de quoi faire tourner la tête par moments, avec nombre de pointures qui revenaient sur le devant de la scène, de Kanye West à Benjamin Biolay en passant par les Last Shadow Puppets, mais aussi une impressionnante fournée de jeunes groupes au fort potentiel qu’il faudra suivre dans les années à venir – Hinds, Whitney, Sunflower Bean, Las Aves, The Lewon Twigs… Sans parler bien sûr, malheureusement, des disparus, David Bowie en tête…

Tout ceci et bien plus se trouve ci-dessous, en une image et une playlist qui résument mon année 2016.… Lire la suite

Lectures 2016 – Bilan

Voici venu, encore une fois, le temps de vous adresser mes meilleurs voeux pour la nouvelle année… Et de jeter par la même occasion un coup d’œil sur celle qui vient de s’écouler. L’année 2016, honnie par tous (pour toutes les célébrités qu’elle nous a pris, entre autres), a-t-elle été généreuse en matière de littérature ? Pour moi, ce fut une année en demi-teinte avec, surtout une rentrée de septembre plutôt médiocre, dans laquelle figuraient un grand nombre de textes sympathiques, certes, mais d’où n’a véritablement émergé qu’une poignée de livres remarquables. La tendance se confirme chaque année : c’est plutôt dans la rentrée de janvier que se concentrent maintenant les pépites…

Malgré cela, je n’ai jamais autant lu puisque j’ai passé cette année la barre des 250 livres (273 pour être exact : ça devient presque inquiétant, et c’est exactement 100 de plus qu’en 2015), parmi lesquels 94 ont été chroniqués ici, et 29 du côté de Balises, le webmagazine de la Bpi, pour un total de 123 – un peu moins de la moitié donc.… Lire la suite