Des lions comme des danseuses d’Arno Bertina

bamileke_kuosi-888x545

Vous ne connaissez sans doute pas Bangoulap, ni le pays bamiléké, cette région du Cameroun où se trouve cette petit ville. Et pourtant, vous avez peut-être admiré sans le savoir au musée du Quai Branly ou ailleurs des œuvres qui en proviennent. Des œuvres peut-être réalisées par les ancêtres du roi de Bangoulap, qui décide, dans Des lions comme des danseuses, de tenter quelque chose contre la spoliation des objets d’art africains par les pays occidentaux.

Le raisonnement est simple : puisque les œuvres qui sont exposées au musée du Quai Branly appartiennent au patrimoine de son peuple, pourquoi lui et ses sujets devraient-ils payer le droit d’entrée ?… Lire la suite

Les Soleils des Indépendances d'Ahmadou Kourouma

J’ai un problème avec la littérature francophone subsaharienne. A cause de certains a priori, peut-être, mais d’expérience j’y ai toujours trouvé des propriétés similaires, que l’on parle de littérature du Bénin, du Cameroun ou de Côte d’Ivoire – territoires pourtant vastes. Tout ce que je connais de cette littérature, ce sont des romans marqués au fer rouge par un genre très spécifique de réalisme social, où les préoccupations politiques sont toujours au premier plan. Il y  est nécessairement question de (dé)colonisation et de la lente marche vers l’indépendance totale et la prospérité – rien de plus normal d’ailleurs. Le tout sur fond de traditions qui constituent pour moi un véritable mur – j’aimerais en savoir plus, et peut-être devrais-je lire des essais sur la question si vraiment je voulais y comprendre quelque chose -, les références culturelles m’échappant toujours dans la mesure où les auteurs sont généralement assez peu explicites.… Lire la suite

Oreille Rouge d’Eric Chevillard

TintinAuCongoOlele

Un jour, peut-être, vous avez décidé qu’il était temps, que vous laissiez sommeiller votre vocation depuis de trop longues années, que le monde avait besoin que vous vous mettiez au travail : vous vous êtes attablé devant une feuille blanche et vous avez attendu que naisse le roman extraordinaire dont vous aviez tant rêvé. Et puis, quelques heures ou quelques jours plus tard, il a bien fallu se rendre à l’évidence : certes, votre style changera peut-être notre vision de la littérature, mais vous n’aviez pas le moindre sujet valable en tête. Et vos quelques notes ont fini dans un tiroir.… Lire la suite