Les Villes de la plaine de Diane Meur

Les villes de la plaine - Ancient city of Palmyra

Avez-vous jamais rêvé de déambuler dans les rues de Sir et de sa voisine et rivale Hénab, ces deux cités antiques réputées pour la beauté de leurs ruines et pour la mystérieuse rapidité avec laquelle elles s’effondrèrent, au sommet de leur gloire ? Vous êtes-vous déjà imaginé, surplombant les ruines ville depuis les terrasses du palais des juges, construit quelques siècles avant notre ère ?

Jamais, vraiment ? Vous n’avez même jamais entendu parler de ces deux villes millénaires ? Que je vous rassure :  vous n’avez raté aucun cours d’histoire, la ville de Sir et sa voisine Hénab n’ont jamais existé ailleurs que dans l’imagination de Diane Meur.… Lire la suite

Rom@ de Stéphane Audeguy

caesar III

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome
Et rien de Rome en Rome n’aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

Vois quel orgueil, quelle ruine : et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois,
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Cinq siècles après du Bellay, Rome continue de mourir. Stéphane Audeguy lui prête sa voix dans Rom@, et exprime l’agonie de la Ville qui, désespérément Eternelle, ne peut jamais tout à fait reposer en paix. De sa fondation à son présent en passant par la période fasciste ou son grand incendie, Rome nous parle, se joue du temps et de l’espace, mais finit toujours par revenir à un mystère qui l’habite et la duplique : Rom@, un jeu vidéo plus vrai que nature qui transporte ses joueurs dans la Rome Antique, celle de Constantin, avec un réalisme tel que les frontières entre le virtuel et le tangible se brouillent.… Lire la suite

Mithra et le mithriacisme de Robert Turcan

mithra

En janvier, j’ai fait ce que l’on devrait tous faire au moins une fois par an : je suis allé flâner au Louvre. Une amie voulait y voir les portraits du Fayoum et, une chose en entraînant une autre, nous avons fait un petit tour dans le département des Antiquités Orientales. Tout au fond d’une salle quasiment déserte nous sommes tombés sur un petit ensemble de statues et de bas-reliefs liés au culte du dieu Mithra. Parmi les statues, celle d’un homme ailé à tête de lion, enserré dans les replis d’un serpent, m’a particulièrement interpellé : je croyais que le mithriacisme était une sorte de proto-monothéisme, et je découvrais qu’un ensemble de divinités gravitait autour de Mithra ; je pensais également qu’il s’agissait d’un culte certes issu d’autres mythologies, mais détaché d’elles,kronos - tigre - mithra or la statue à tête de lion était désignée comme Kronos, l’équivalent grec de Saturne, par le cartel.Lire la suite