Le Principe de Jérôme Ferrari

werner heisenberg

Revoilà Jérôme Ferrari, trois ans après son prix Goncourt pour le Sermon sur la chute de Rome – à mon avis, disons-le tout de suite, le Goncourt le plus insignifiant de ces dix dernières années. Un assez long intervalle pour celui qui avait prix l’habitude de publier un roman chaque année depuis le début de son contrat avec Actes Sud.  Trois ans pour se plonger dans la vie de Werner Heisenberg, prix Nobel de Physique 1932 « pour la création de la mécanique quantique, dont l’application a, entre autres, mené à la découverte des variétés allotropiques de l’hydrogène » (nous voilà bien avancés).… Lire la suite