Juste ciel d’Eric Chevillard

dante paradis1

Cette fois c’est la fin pour Albert Moindre. Après avoir été l’ardent défenseur de l’orang-outan, après quelques apparitions en Afrique, après avoir écrit une biographie de Dino Egger, le pauvre Albert, si peu reconnu de son vivant, croise malencontreusement la route d’une camionnette transportant des olives et des dattes. Le choc envoie illico notre héros récurrent ad patres.

A peine a-t-on fini, ici-bas, de séparer la pulpe d’olive de ce qui reste du corps « dénoyauté » de Moindre, que celui-ci est déjà en train de se demander s’il est au Paradis ou en Enfer. Car l’espace dans lequel il est soudain transporté n’est pas des plus évocateurs.… Lire la suite

L’Autofictif d’Eric Chevillard

Sept ans ! Sept ans qu’Eric Chevillard met quotidiennement à jour son blog conçu au départ comme une récréation dans le processus lent et ardu que constitue la rédaction d’un roman. Sept ans que, chaque jour, émergent trois petites perles de sagesse absurde, soit un peu moins de 8000 à l’heure actuelle. On n’osera pas poser une question aussi naïve que « mais où va-t-il chercher tout ça ? », mais il faut tout de même avouer que l’exercice force le respect.

Fidèle lecteur des aventures de l’autofictif depuis ma découverte de Chevillard – ce fut avec l’Auteur et moi, en 2012, bientôt suivi par de nombreux autres – j’ai enfin acheté le premier volume de ces pensées et j’ai passé les fêtes à m’en délecter.… Lire la suite

Choir d’Eric Chevillard

porte-enfer

« Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance ». Ainsi pourrait commencer notre voyage en l’île de Choir, s’il existait une porte pour y accéder, s’il y avait d’autres moyens d’y pénétrer que de s’écraser lourdement en avion – auquel cas il serait préférable de périr dans le crash afin d’éviter de rester coincé toute une vie sur ce petit crachat dans la mer, cette terre divisée entre étendues désertiques et marécages pestilentiels, dévorée par les punaises et isolée du reste du monde par une enceinte de rochers infranchissables.

Lire la suite

Oreille Rouge d’Eric Chevillard

TintinAuCongoOlele

Un jour, peut-être, vous avez décidé qu’il était temps, que vous laissiez sommeiller votre vocation depuis de trop longues années, que le monde avait besoin que vous vous mettiez au travail : vous vous êtes attablé devant une feuille blanche et vous avez attendu que naisse le roman extraordinaire dont vous aviez tant rêvé. Et puis, quelques heures ou quelques jours plus tard, il a bien fallu se rendre à l’évidence : certes, votre style changera peut-être notre vision de la littérature, mais vous n’aviez pas le moindre sujet valable en tête. Et vos quelques notes ont fini dans un tiroir.… Lire la suite

Le Désordre Azerty d’Eric Chevillard

Trojan-horse-made-from-computer-keys-2

Il est rare que j’attende un livre de pied ferme. Je ne suis pas de près les listes de publications à venir des maisons d’édition, et je découvre en général la sortie d’un livre une fois que c’est fait. Le Désordre Azerty fait exception puisque depuis que Minuit avait mis en ligne ses premières pages, j’en rêvais la nuit, et même parfois le jour, avec la bave aux lèvres. Du coup quand je l’ai vu dans la vitrine de ma très chère libraire ce mercredi 8 janvier, avec, rendez vous compte, un jour d’avance sur la sortie officielle, je me suis rué dessus et suis rentré chez moi en trottinant, avec des airs d’écolier qui sait que l’école est finie. Lire la suite

A paraître : Le Désordre azerty d’Eric Chevillard

chevillard-azertyArrêtez tout ce que vous êtes en train de faire (surtout que je vous vois, là, à glander en lisant des blogs), Chevillard revient. En 2014, oui, mais les éditions de Minuit ont eu la bonne idée de nous offrir dès maintenant les premières pages du Désordre azerty, l’occasion pour ceux et celles qui se demandaient par quel bout prendre le Chevillard d’en avoir un petit aperçu.

Le Désordre azerty, il vaut mieux prévenir, n’est pas un roman mais un abécédaire, dans le désordre donc, ou plutôt dans l’ordre du clavier. Une excellente idée qui va au bout de la logique de fragmentation que suit l’écriture de Chevillard.… Lire la suite

Démolir Nisard d’Eric Chevillard

désiré nisard

Pouvez-vous me dire qui occupe actuellement le siège n°39 à l’Académie Française ? Je ne voudrais pas sous-estimer votre culture générale, chers lecteurs, mais je préfère vous donner la réponse : il s’agit de Jean Clair. Pas le dernier des idiots, Jean Clair, c’est le moins qu’on puisse dire. Bon. Et ses prédécesseurs alors ? Citez-m’en un, au débotté, je vous écoute. Non, hein ? Et pourtant. Pourtant, au siège n°39 a été élu en 1850 le plus sinistre sire que la terre ait porté. Il y est resté trente-huit ans. Ce funeste académicien s’appelait Désiré Nisard, pardon, Jean-Marie-Napoléon-Désiré Nisard, et le narrateur d’Eric Chevillard n’en peut plus, de cet autre Napoléon le petit.… Lire la suite