Uranie de Camille Flammarion

_uranie_et_melpomene_38456

Dans la famille Flammarion, on se souvient peut-être plus facilement d’Ernest, fondateur il y a bientôt 150 ans de la célèbre maison d’édition qui perdure encore aujourd’hui. A la fin du XIXe siècle, cependant, c’est certainement Camille, son frère aîné, qui tient le haut du pavé. Astronome, romancier, vulgarisateur passionné, il parvint à transmettre au grand public les dernières théories de la science de son temps. C’est d’ailleurs un de ses essais, L’Astronomie populaire, qui assure à la maison de son frère un de ses premiers succès.

Uranie, publié une dizaine d’années après ce best-seller, se propose à nouveau de porter à la connaissance du lecteur un certain nombre de découvertes récentes.… Lire la suite

Watership Down de Richard Adams

watership down-rabbits - dessin animé

Aux éditions Monsieur Toussaint Louverture, non seulement on peut se vanter d’avoir un catalogue à peu près irréprochable, mais en plus, on sait comment allécher le lecteur à coups de teasers, d’extraits et d’aperçus des (toujours très belles) couvertures à venir. Il arrive même que ça marche trop bien puisque je n’ai pas pu résister à l’envie de lire Watership Down de Richard Adams dans sa version originale, avant même que sa nouvelle traduction soit publiée par l’éditeur bordelais le 15 septembre. Il faut dire, avec les arguments de cette brochure, comment résister ?

Me voilà donc parti à la découverte de ce best-seller mondial méconnu en France, qui a peut-être souffert d’une première traduction mal orientée, ou bien de son ambivalence – de son statut de roman d’aventure mettant en scène des petits lapins, qui n’a rien cependant d’un roman pour enfants… Car si les grandes lignes du récit – un groupe de héros décide de quitter sa garenne, pourtant fort bien organisée et hospitalière, suite au pressentiment funeste de Fiver (Fyveer dans la nouvelle traduction), le Cassandre de la bande, et afin de s’établir dans une prairie plus verte – ont tout du gentillet récit d’aventures animalières, il ne faut pas longtemps pour réaliser que Richard Adams s’adresse à un public tout ce qu’il y a de plus mature.… Lire la suite

Les Sangs d’Audrée Wilhelmy

Barbebleue

Les contes de notre enfance se prêtent à toutes les contorsions, à toutes les réécritures. Dans Les Sangs, Audrée Wilhelmy jette son dévolu sur Barbe-Bleue, conte fascinant s’il en est, que même les versions les plus enfantines peinent à édulcorer. Quel que soit l’angle sous lequel on le regarde, Barbe-Bleue reste une histoire des plus sanglantes, dont l’enseignement reste ambigu, et qui semble faire du mariage et de la sexualité quelque chose de foncièrement effrayant voire sanglant.

Les Sangs adopte un point de vue inhabituel pour raconter une nouvelle fois cette histoire inusable : celui des six femmes de Barbe-Bleue qui précèdent celle qui est habituellement l’héroïne du conte.  … Lire la suite

Le Caillou de Sigolène Vinson

abeille2

Un caillou, c’est ce que voudrait devenir la narratrice du roman de Ségolène Vinson. Pour ne plus rien sentir, pour ne plus subir le passage du temps, pour enfin cesser de s’ennuyer. Elle qui a été enseignante un temps se laisse aller depuis qu’elle a pris la décision de démissionner. Comme allergique au contact humain, elle se solidifie peu à peu chez elle.

Jusqu’à sa rencontre avec Monsieur Bernard, un drôle de vieillard qui vit au-dessus de chez elle. Rapprochement rapide entre deux êtres plus très adaptés à la vie. Monsieur Bernard occupe sa retraite à sculpter. Il est convaincu que la narratrice pourra être le modèle de son chef d’oeuvre.… Lire la suite

Le Puits d’Iván Repila

le renard et le bouc

Tout au fonds d’un puits de sept mètres de profondeur perdu au milieu de la forêt, deux jeunes garçons tentent de survivre. Face à la faim, le froid, la sécheresse puis les inondations, ils ne peuvent compter que sur leur soutien mutuel, et sur leur seul espoir : celui de sortir de ce piège. Alors, peut-être, comprendrons-nous comment ils s’y sont retrouvés…

De ce postulat assez abstrait, qui ne peut littéralement que tourner en rond, Ivan Repila tire un conte oppressant, qui fait ressentir physiquement l’étouffement des deux enfants. Dans un style qui mêle un réalisme cru à un onirisme torturé, Repila ne nous épargne rien, de la dégustation des mouches qui infestent le cadavre d’un oiseau tombé du ciel aux glissements par à-coups dans un délire claustrophobe.… Lire la suite

L’Homme qui savait la langue des serpents d’Andrus Kivirähk

vipère bestiaire médiéval - l'homme qui savait la langue des serpents

Il y a fort longtemps, dans les forêts d’Estonie, les hommes et les animaux vivaient en harmonie. La langue des serpents, comprise par tous, servait de dialecte commun. Les hommes n’avaient qu’à siffler pour se faire comprendre des ours, des cerfs et des vipères. Quelques mots suffisaient pour qu’un lièvre ou un élan accoure auprès d’un homme et se laisse tuer pour lui servir de repas et, planant au-dessus de cet immense paradis terrestre, la Salamandre, un reptile légendaire « vaste comme la forêt », protégeait tous les Estoniens.

Les habitants de la forêt vivaient en autarcie, sans être troublés par la course du monde.… Lire la suite

Le Noyau d’abricot et autres contes de Jean Giono

1001 nuits

Quand on essaie de donner une vue d’ensemble de l’oeuvre de Jean Giono, on trouve généralement commode de dessiner deux grandes périodes que tout opposerait : il y aurait d’un côté les romans des années 30, depuis Colline jusqu’au Chant du monde, des romans dans lesquels la nature occupe une place écrasante, au fond plutôt humaniste voire un brin naïfs ; de l’autre, les romans plus sombres de l’après-guerre, parmi lesquels Un roi sans divertissement occupe la place la plus importante et où la question de l’homme est centrale. Cette classification hâtive ne résiste évidemment pas à l’examen attentif de l’oeuvre de Giono, extrêmement diverse mais finalement toujours reconnaissable à des fils conducteurs solides.… Lire la suite

Le voleur d’enfants de Jules Supervielle

Poucet5

Même si je connaissais Jules Supervielle, dont j’ai lu il y a quelques années les très beaux recueils Gravitations et Débarcadères, j’ignorais complètement qu’il avait écrit autre chose que de la poésie. Tomber sur un de ses romans à la bibliothèque a donc immédiatement attisé ma curiosité et je l’ai emprunté sans hésiter. Pour la petite histoire, et puisque je me suis renseigné depuis Supervielle a écrit plusieurs romans et recueils de nouvelles, et même quelques pièces de théâtre… Qui seront peut-être le sujet d’un prochain article ; mais pour l’heure voyons ce Voleur d’enfants dont le titre annonce l’essentiel : le colonel Philémon Bigua, originaire d’Amérique du Sud, dont la femme est stérile, est pourtant à la tête d’une tribu de trois garçons.… Lire la suite

Monde sans oiseaux de Karin Serres

4009320466_9bcac068fc

Petite Boîte d’Os est venue au monde dans un petit village nordique, au bord d’un grand lac qui pourvoit à tous les besoins de la communauté mais peut se révéler meurtrier lorsque ses eaux montent. Elle grandit entre son père pasteur, sa mère attentionnée et son frère taquin jusqu’à la brutalité, trouve l’amour en la personne d’un ancien villageois revenu d’un voyage de plusieurs années, lui donne un petit garçon… Monde sans oiseaux est son histoire, de sa naissance à la fin de sa vie, et celle de son univers, proche du nôtre mais nimbé d’onirisme.

Lire la suite

Muette d’Eric Pessan

test-blu-ray-la-belle-au-bois-dormant-50eme-anniversaire-7

Ne reste pas tout le temps dans mes pattes.

Ils l’ont voulu, ils vont l’avoir. Muette ne sera plus dans leurs pattes. A seize ans, elle a suffisamment renoncé, elle a suffisamment gardé le silence. Ses parents la considèrent comme quantité négligeable, comme un boulet à traîner ? Ils verront quand elle aura fugué, ça les fera peut-être même souffrir un peu – ça, ça lui ferait plaisir. Elle a tout organisé : les provisions, le jour du départ, le lieu où s’abriter – une grange abandonnée au beau milieu de la cambrousse, où personne n’aura l’idée de venir fouiller. Le jour J, tout se passe avec une simplicité qui a de quoi la rendre extatique.… Lire la suite