Sangs de Mika Biermann

sangs - biermann - illustration shining

Ca commence comme un roman familial des plus classiques : Janet Anderson, entre la confection d’un gâteau d’anniversaire et deux courses, contemple ses deux enfants, Elvis et Béatrice, et s’étonne de leurs différences – l’un aussi timide et discret que l’autre est turbulente et aventureuse. Instantanés de la vie domestique pour un tableau presque parfait, immaculé : celui de la famille américaine cliché, des « WASP » bien sous tous rapports.

C’est sans compter sur une ombre au tableau : Jeff, le mari, a disparu depuis cinq mois. Parti retrouver une maîtresse dans un Etat voisin, ou dilapider les économies de la famille sur une île des Caraïbes ?… Lire la suite

La succession de Jean-Paul Dubois

cesta-punta-la-succession-jp-dubois

Il y a des héritages plus faciles à porter que d’autres. Dans le cas de Paul Katrakilis, le héros de la Succession, les atavismes familiaux ont tout du fardeau. Passe encore que son grand-père, sa mère et son oncle aient été des personnes au mieux extravagantes, au pire des plus bizarres – le premier, parce qu’il racontait à qui voulait l’entendre qu’il fut le médecin de Staline, entre autre récits invérifiables ; les suivants, parce qu’ils menaient ce qui ressemblait drôlement à une vie de couple incestueuse, sous les yeux-mêmes du père de Paul. Mais que les trois se soient suicidés, à quelques années d’écart, voilà qui est assez lourd.… Lire la suite

Les Temps difficiles d’Edouard Bourdet

temps difficiles bourdet - décor de michel fresnay

On ne joue plus beaucoup les pièces d’Edouard Bourdet. Dramaturge, metteur en scène, administrateur de la Comédie Française pendant quatre ans juste avant la Seconde Guerre Mondiale – il quitta ses fonctions à l’avènement du régime de Vichy -, il fut pourtant un important homme de théâtre de la première moitié du vingtième siècle, pas si loin de Claudel ou Giraudoux qui figurent parmi ses amis les plus chers.

Si j’en crois ma lecture des Temps difficiles, joué pour la première fois en 1934, il ne faut pas chercher très loin les raisons d’un tel revirement : le théâtre de Bourdet a indéniablement vieilli.… Lire la suite

Dans la jungle d’Agnes Vannouvong

Vietnam_Mekong_Delta_1 - dans la jungle

Dans la jungle thaïlandaise, May chemine. Dans les pas de Say, son guide, elle accomplit un pèlerinage tout ce qu’il y a de plus personnel. Son passé s’inscrit doublement dans ce paysage qu’elle n’a pourtant jamais vu. Ce voyage, elle le fait d’abord pour Stéphane, l’ami de toujours décédé quelques temps plus tôt au cours d’un trek et dans des circonstances troubles. Mais la Thaïlande est aussi son pays d’origine, celui où elle a vu le jour et celui où sa mère a longtemps vécu.

Au fil de la marche mille souvenirs émergent, du goût de Stéphane pour la solitude aux réminiscences de l’enfance, en passant par les années troublés, au Laos , qui précédèrent la naissance de May.… Lire la suite

Zero K de Don DeLillo

zero k - hibernatus

Don DeLillo n’avait rien publié depuis Point Omega en 2010, mais le voilà enfin de retour avec Zero K, dont une bonne partie de l’intrigue prend place dans un complexe scientifique ultra-moderne où l’on se propose de cryogéniser les personnes qui le souhaitent en espérant qu’un jour l’avancée des connaissances scientifiques leur permette d’accéder à la vie éternelle. Loin de marquer une rupture dans son oeuvre, ce scénario à la limite de la science-fiction n’est jamais que le moyen de revenir sur des thèmes qui ne dépayseront pas les lecteurs assidus du maître.

La première partie de Zero K (Zero K, soit le degré zéro sur l’échelle de Kelvin, est la température la plus froide qu’il est physiquement possible d’atteindre) nous immerge dans ce drôle de complexe scientifique perdu au milieu d’une étendue désertique au Kazakhstan, qui tient un peu trop du décor de carton-pâte pour être honnête, par l’intermédiaire de Jeffrey Lockhart, invité par son père Ross à venir faire ses adieux à Artis, sa belle-mère, qui va subir la cryogénisation sous peu pour enfin échapper à une épuisante et lancinante maladie.… Lire la suite

Dispersez-vous, ralliez-vous ! de Philippe Djian

Je suis frigide pourquoi (1) - dispersez-vous ralliez-vous

J’ai découvert Philippe Djian avec Oh…, un curieux roman plein de vides sur une femme qui noue une relation amoureuse avec l’homme qui l’a violée. Sceptique face au style très sec de Djian, un brin gêné aussi par cette intrigue (dont l’adaptation au cinéma par Verhoeven, avec Isabelle Huppert, est sortie ces derniers jours), je n’étais guère allé plus loin. Je retrouve en ce début d’année Philippe Djian avec, à nouveau, un roman dont le personnage principal est une femme dont la vie amoureuse et sexuelle est au centre de l’attention.

Dans Dispersez-vous, ralliez-vous ! (le titre vient de Rimbaud, sans que cela semble avoir une quelconque incidence), on suit Myriam qui, à peine majeure, épouse Yann, la quarantaine, pour le plus grand désarroi de son père qui refuse de la revoir et la chasse.… Lire la suite

Mislaid (Une comédie des erreurs) de Nell Zink

lake resort - mislaid - nell zink

Lorsque Lee et Peggy se rencontrent en 1966 sur le paisible campus de Stillwater College, une université qui n’accueille au bord du lac artificiel auquel elle doit son nom que des jeunes filles, c’est quasiment le coup de foudre. Ni l’un ni l’autre n’utiliserait ce terme – trop romantique pour ces deux esprits pratiques et presque cyniques. Mais il leur faut bien reconnaître que quelque chose se passe entre eux. Ce qui est fâcheux, puisque Lee est enseignant tandis que Peggy est étudiante. Doublement fâcheux même, puisque Lee est gay et Peggy lesbienne. Ainsi commence cette « comédie des erreurs », titre choisi par le Seuil et Charles Recoursé pour la traduction française de Mislaid à paraître en septembre.… Lire la suite

Yes Please d’Amy Poehler

yes please poehler en tete

Si vous n’avez pas visionné l’intégralité de Parks and Recreation, la série qu’Amy Poehler a mené tambour battant pendant sept ans, vous ne pouvez sans doute pas comprendre les attentes que peut susciter Yes please. Peut-être même ne savez-vous pas qu’Amy Poehler est purement et simplement une des personnes les plus drôles du monde. Auquel cas je ne peux que vous conseiller de fermer cette page – vous y reviendrez plus tard, je vous fais confiance –  et de courir combler cette terrible lacune dans votre culture télévisuelle.

Si vous faites partie de ceux qui se sont régalés des tribulations de Leslie Knope, vous pouvez en revanche sans doute comprendre mon excitation au moment d’entamer ce memoir que l’Observer a considéré comme « Wickedly funny and razor sharp » d’après un macaron sur sa couverture.… Lire la suite

Prête-moi ta plume de Raymond Penblanc

prête-moi ta plume

Printemps 1918. Alors qu’à l’autre bout de la France, le tumulte de la guerre va encore résonner pendant quelques mois, Jeanne naît « dans une petite ferme » du sud de la Bretagne. « Pas vraiment le bout du monde, la pointe du Raz se trouve à moins de trois heures de route et Quimper, la préfecture, à seulement une heure. » Pas vraiment le bout du monde, mais suffisamment loin pour que les secousses de l’Histoire ne parviennent jamais qu’assourdies.

La vie de Jeanne n’est pas un long fleuve tranquille pour autant. Il y a d’abord la mort de la soeur adorée, une mort à dix-huit ans qui reste incompréhensible, bientôt suivie par celle du père.… Lire la suite

Notre château d’Emmanuel Régniez

nicole-kidman-les-autres-notre-chateau

Ils sont deux, un frère et une sœur, à vivre dans cette espèce d’improbable manoir qu’ils appellent « Notre château ». Deux êtres absolument reclus, fusionnels, qui vivent quasiment en autarcie. Seule une sortie hebdomadaire leur est nécessaire – le jeudi après-midi, lui se rend à la librairie tandis qu’elle attend son retour.

Ils font bien vite peur, ces deux-là, avec leur amour manifestement incestueux, leur drôle de façon d’évoquer leurs parents – tantôt en leur fantasmant une vie bien plus remarquable qu’elle ne le fut, tantôt en manifestant tout le mépris du monde, tantôt en vouant un respect immodéré pour leurs livres préférés, Hamlet pour le père (signe, déjà, de relations père-fils compliquées !), Wuthering Heights pour la mère.… Lire la suite