Monologues de la boue de Colette Mazabrard

Photo de Raymond Depardon - monologues de la boue

Nuit. Passé le village des sources de la Saône, évité l’orage. Les vachettes broutent et pètent. Un chevreuil, lui aussi, vient paître l’herbe épaisse. Les tiges poussent. Les nuages préparent la pluie.

Dans la forêt, tu déranges la belette à la blanche poitrine.

La pluie redonne à la forêt sa sombre lumière calme, la compagnie retrouvée des limages. Lecture à l’abri, sur le banc de pierre de la chapelle à la Vierge bleue.

Entre le Pas-de-Calais et la Belgique, entre Verdun et Commercy,  entre Oviedo et Saint-Jacques de Compostelle, une femme marche. Sans réel but, sans réelle motivation. Trois marches pour trois saisons – trois étés successifs- qui, à chaque fois, projettent cette femme dans les marges.… Lire la suite

Une forêt profonde et bleue de Marc Graciano

9383_098_Ernst-La-foret

La fille montait un étalon de race barbe et de robe alezan brûlée et c’était un jeune cheval maigre et fougueux au cou long et gracieusement arqué et c’était une monture rétive et ombrageuse, quoiqu’ordinairement quiète sous les ordres de la fille, que la fille montait à cru sans système de mors et de bride ni système d’enrênement et la fille, durant la chevauchée, agrippait alternativement une main à la crinière en désordre de sa monture et un épi de crins rebelles s’était formé, à l’usage, sur la crinière en désordre de sa monture.

Si le style de ce paragraphe, qui constitue le premier chapitre d’Une forêt profonde et bleue, ne vous rebute pas complètement mais vous donne au contraire envie de savoir comment un romancier peut tenir la longueur avec une langue aussi particulière, ce roman est fait pour vous.… Lire la suite

L’Odeur du Minotaure de Marion Richez

picasso-dora et le minotaure

Marjorie a vécu une ascension fulgurante. De sa petite ville de province étriquée, elle est passée aux grandes prépas parisiennes et à l’ENA, pour finir plume d’un ministre. Son passé est oublié, effacé, ses contacts avec ses parents, issus de la classe moyenne, ont été réduits à néant. Son premier amour, Thomas, fils de bourgeois bien conscient de sa supériorité de classe, elle l’a enterré le jour où elle a quitté son appartement avec fracas, menaçant de le tuer s’il manifestait encore une fois du mépris pour sa condition sociale.

L’oubli, évidemment, a un prix : pour faire disparaître la petite fille qu’elle était, Marjorie a dû se construire une armure à toute épreuve.… Lire la suite

L’Amour et les forêts d’Eric Reinhardt

lady chatterley

Mon premier contact avec Eric Reinhardt date, comme pour beaucoup de lecteurs, de 2007, avec la parution de Cendrillon. C’était la première fois que je m’intéressais de près à la rentrée littéraire, je ne savais pas vraiment à quel saint me vouer – j’ai d’ailleurs lu pas mal de daubes cette année-là – et une ou deux bonnes critiques avaient suffi à me décider pour ce roman qu’on disait extrêmement dense et ambitieux, articulé autour de quatre personnages, tous des avatars de l’auteur, des représentations des trajets qu’il aurait pu suivre si son destin avait été légèrement différent. Je l’avais refermé perplexe, pas certain d’avoir lu un brillant exercice d’autofiction ou un navet vain et prétentieux.… Lire la suite