Corps désirable de Hubert Haddad

frankenstein

En juin dernier, un chirurgien italien défrayait la chronique en promettant de mettre en oeuvre dans les deux ans un projet apparemment complètement fou : greffer la tête d’un jeune homme atteint d’une maladie dégénérative sur le corps d’un autre homme. La presse, tout en relayant largement la déclaration, ne manquait évidemment pas alors de pointer les difficultés inhérentes à une telle opération, qu’elles soient techniques ou éthiques. 

De fait, la réalisation du projet semble bien sujette à caution ; Hubert Haddad s’empare toutefois dans Corps désirable de ce matériau, qui est encore pour l’instant plus un fait divers qu’un jalon de l’histoire de la médecine.Lire la suite