Un journal de rêve de Guy Hocquenghem

Normalien, soixante-huitard, rédacteur de la revue Action, membre du FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire), auteur en 1972 d’un coming-out tonitruant dans les pages du Nouvbel Obs et d’un livre révolutionnaire, le Désir homosexuel, pourfendeur dans Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary de ceux qui trahirent dès les années 70 les idéaux de 68 (dans l’essai), Guy Hocquenghem représente bien l’effervescence des milieux de gauche de mai 68 au premier septennat de François Mitterrand – il meurt peu de temps après sa réélection, en août 1988, des suites du Sida. De 1970 à 1987, il signe dans la presse, en plus de son travail de romancier et d’essayiste, un nombre conséquent d’articles dont certains ont contribué à révolutionner la vision de l’homosexualité en France.… Lire la suite

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

arrete avec tes mensonges - illustration - brokecback mountain

À dix-sept ans, Philippe Besson vit son premier amour. C’est affreusement banal, un premier amour. La maladresse, l’emballement, la fougue, les hésitations, la rupture quasi inévitable. Ça l’est un peu moins quand on a grandi à la campagne dans les années 80 et qu’on se découvre homosexuel.

Philippe et Thomas se reconnaissent presque d’instinct, sans même se parler. Philippe a un faible pour Thomas mais n’ose espérer que ce garçon mutique puisse un jour lui adresser la parole. C’est pourtant à l’initiative de Thomas que commence une relation passionnée mais forcément dissimulée, et qui souffrira beaucoup de l’incapacité de Thomas à accepter sa propre homosexualité.… Lire la suite

Celui qui est digne d’être aimé d’Abdellah Taïa

Abdellah-Taia - celui qui est digne d'être aimé

Ahmed a 40 ans, et il a tout raté. Pourtant, il a longtemps cru que sa vie à Paris, son pedigree universitaire, sa vie sexuelle sans attaches étaient le signe de la plus grande des réussites. Mais quand sa mère meurt, au pays, et qu’il ne peut se rendre à son chevet, il réalise qu’il est temps de régler ses comptes. Avec sa mère, avec ses frères et soeurs, avec ses origines modestes et son sentiment de les avoir trahies, mais aussi avec son incapacité à se fixer qui le pousse à mentir aux hommes qu’il rencontre.

La vie d’Ahmed, nous la découvrirons à rebours, au gré d’une série de lettres échangées avec ses anciens amis et amants.… Lire la suite

Patient zéro de Philippe Besson

patient zéro - besson - rubans-sida

Depuis le début de l’année, la collection Incipit, portée par les éditions Prisma, se propose d’inviter des auteurs connus pour évoquer des premières fois. Non pas, nécessairement, des premières fois personnelles, mais des points de bascule historiques, des avancées symboliques ou des bonds technologiques. On a ainsi vu passer un titre sur l’invention du bikini écrit par Eliette Abecassis et un texte sur la première femme élue à l’Académie Française par François Bégaudeau, tandis que son prévus pour la rentrée des évocations du premier métro et du premier macaron. Philippe Besson, quant à lui, signe sans doute le volume le plus dramatique de cette charmante collection, en retraçant dans Patient zéro les origines de l’épidémie mondiale de SIDA.… Lire la suite

What belongs to you de Garth Greenwell

love-locks-pont-des-arts-what-belongs-to-you

A son arrivée à Sofia, le narrateur de What belongs to you est seul. Débarqué d’Amérique, il a été embauché comme professeur de littérature dans une école de la capitale bulgare. Alors qu’il parle à peine la langue, il va faire une rencontre décisive, celle du jeune et beau Mitko B.  La rencontre n’est pas vraiment le fruit du hasard, puisque c’est dans des toilettes réputées pour être un lieu de drague que le narrateur tombe sur Mitko, qui lui propose à son grand dam une relation tarifée. Trop attiré pour refuser, le narrateur s’engage alors dans une relation en pointillés qui durera plusieurs mois, une relation où l’amour le dispute à la honte et à la lâcheté.… Lire la suite

Le Cahier noir d’Olivier Py

cahier noir olivier py 1

Qui n’a pas écrit un petit quelque chose entre quinze et dix-huit ans ? Une poignée de poèmes jetés au fond d’un tiroir, une nouvelle hâtive couchée sur quelques feuillets volants, une pièce de théâtre pour les plus ambitieux… On retrouve généralement ces oeuvres de jeunesse des années plus tard, un peu honteux, et après avoir hoqueté un rire attendri pour la personne qu’on était autrefois, on les bazarde sans guère de scrupules. Mais pas Olivier Py. Lui, de ses écrits de jeunesse, a sauvé un petit roman, écrit l’année de ses dix-sept ans avec une énergie et une intensité peu communes dans un cahier noir.… Lire la suite

Mislaid (Une comédie des erreurs) de Nell Zink

lake resort - mislaid - nell zink

Lorsque Lee et Peggy se rencontrent en 1966 sur le paisible campus de Stillwater College, une université qui n’accueille au bord du lac artificiel auquel elle doit son nom que des jeunes filles, c’est quasiment le coup de foudre. Ni l’un ni l’autre n’utiliserait ce terme – trop romantique pour ces deux esprits pratiques et presque cyniques. Mais il leur faut bien reconnaître que quelque chose se passe entre eux. Ce qui est fâcheux, puisque Lee est enseignant tandis que Peggy est étudiante. Doublement fâcheux même, puisque Lee est gay et Peggy lesbienne. Ainsi commence cette « comédie des erreurs », titre choisi par le Seuil et Charles Recoursé pour la traduction française de Mislaid à paraître en septembre.… Lire la suite

Escal-Vigor de Georges Eekhoud

saint sebastien

Parmi les bonnes raisons de lire Escal-Vigor de Georges Eekhoud, la première est certainement sa place un peu particulière dans l’histoire littéraire, puisque ce classique oublié fut le premier roman francophone (voire le premier roman tout court, mais mes sources semblent diverger) à intégrer au coeur de son intrigue l’homosexualité masculine (pour les femmes, ce fut d’après Guy Ducrey Mademoiselle Giraud ma femme d’Adolphe Belot, en 1870). Pour être plus précis, Escal-Vigor raconte la relation idéalisée entre deux hommes, Henry de Kehlmark, châtelain de l’Escal-Vigor, fraîchement revenu sur ses terres – situées dans une contrée imaginée, inspirée des Pays-Bas -, et Guidon Govaertz, fils du bourgmestre du cru.… Lire la suite

Miniaturiste de Jessie Burton

phoebe's dollhouse friends

Peut-être êtes-vous présentement en train de préparer votre valise pour un départ en vacances imminent, et sans doute dans ce cas vous posez-vous la question ultime, terrible, qui peut engager des heures de réflexion et conditionner la réussite de vos vacances : celle des bouquins à emmener. Qui ne doivent pas être exagérément encombrants, mais avoir un bon rapport poids/nombre de pages, pouvoir se lire dans des moments de concentration flottante tout en étant capables de vous accrocher tout au long d’une après-midi ensoleillée, vous vider un peu la tête tout en restant un minimum stimulants, sinon vous achèteriez Closer à la gare et vous ne seriez pas là à vous poser ce genre de questions.… Lire la suite

En finir avec Eddy Bellegueule d’Edouard Louis

eddy bellegueule - edouard louis

Au printemps dernier, la presse, aussi bien généraliste que spécialisée, a abondamment relayé une longue polémique autour du premier roman d’Edouard Louis, pour en finir avec Eddy Bellegueule. On a pu lire des titres comme « Qui est vraiment Eddy Bellegueule ? », « Les deux visages d’Eddy Bellegueule » ou encore « Qui veut la peau d’Eddy Bellegueule ? ». Au centre de cette cacophonie, un roman, ou plutôt son auteur, suspecté d’avoir triché avec la réalité.

Car Edouard Louis a présenté son roman aux médias comme une autobiographie, le récit de son enfance difficile en Picardie, où dès son plus jeune âge sa féminité et son homosexualité ont été les causes de son exclusion, de nombreuses humiliations et, plus tard, de sa haine de soi.… Lire la suite