Notre château d’Emmanuel Régniez

nicole-kidman-les-autres-notre-chateau

Ils sont deux, un frère et une sœur, à vivre dans cette espèce d’improbable manoir qu’ils appellent « Notre château ». Deux êtres absolument reclus, fusionnels, qui vivent quasiment en autarcie. Seule une sortie hebdomadaire leur est nécessaire – le jeudi après-midi, lui se rend à la librairie tandis qu’elle attend son retour.

Ils font bien vite peur, ces deux-là, avec leur amour manifestement incestueux, leur drôle de façon d’évoquer leurs parents – tantôt en leur fantasmant une vie bien plus remarquable qu’elle ne le fut, tantôt en manifestant tout le mépris du monde, tantôt en vouant un respect immodéré pour leurs livres préférés, Hamlet pour le père (signe, déjà, de relations père-fils compliquées !), Wuthering Heights pour la mère.… Lire la suite

La Côte sauvage de Jean-René Huguenin

jean-rené-huguenin-la-cote-sauvage

De retour de son service militaire, Olivier retrouve après deux ans d’absence la maison familiale en Bretagne, ses amis d’enfance, sa mère et surtout sa protégée, sa petite soeur Anne. Evidemment, en deux ans, bien des choses ont changé et Olivier apprend, dès son arrivée, qu’Anne est sur le point de lui échapper : elle compte se marier avec Pierre, le meilleur ami d’Olivier. Déterminé à tout faire pour empêcher cette union, Olivier va passer l’été à tenter de rétablir son emprise sur Anne.… Lire la suite

Un amour impossible de Christine Angot

L’autre soir, des amies à dîner, je discute avec l’une d’entre elles, qui s’intéresse assez peu à l’actualité littéraire mais est en train de lire, plutôt par hasard, le nouveau Angot. Ca lui plaît ; la rencontre, la différence de classe, le style n’est pas si mal et elle y trouve des réflexions intéressantes. Je veux faire mon malin : « Oui, mais c’est con, on connaît la fin ; encore et toujours l’inceste… »

Qu’avais-je fait ! Je parlais peut-être avec la dernière lectrice d’Angot en France qui ne savait pas encore le fin mot de l’histoire. Enorme spoiler, donc, qui m’a fait rire tant il me paraissait improbable qu’on ait pu échapper à cet évènement ressassé avec tant d’application, mais pour lequel je m’excuse encore si jamais cette amie me lit…

Lire la suite