Poeasy de Thomas Clerc

400 pages de poésie(s) en vers libre, 751 poèmes, voilà qui a de quoi faire un peu peur. On n’ose pas trop s’aventurer sur les terres de la poésie contemporaine ; tout cela semble en général bien sérieux, bien abscons. Et pour tout dire, si j’ai pu faire quelques efforts pour Jaccottet et Bonnefoy à la fac, il y a bien longtemps que je n’avais pas lu de poésie postérieure à celle, disons, de René Char (ce qui n’est déjà pas si mal). Si je vous raconte ça, c’est que je me doute bien que nous sommes nombreux à rester convaincus que la poésie contemporaine, ce n’est pas pour nous mais le domaine de quelques revues hyper-spécialisées et d’analystes du langage qui finassent en fumant la pipe.… Lire la suite

Profession du père de Sorj Chalandon

oas

L’enfance d’Emile Choulans n’a rien d’un long fleuve tranquille. Entre un père violent, mythomane et paranoïaque et une mère soumise et résignée aux accès de folie de son mari, les moments de répit sont rares. Emile peut se réveiller un jour pour découvrir que Tom, son prétendu parrain américain, lui a adressé une lettre l’engageant à défendre sa patrie, ou bien se retrouver embobiné dans des embrouilles visant à menacer de mort un défenseur de l’Algérie libre. Même pour un gamin de douze ans, les évènements se succèdent à une vitesse difficile à avaler ; mais jouer les complices est le meilleur moyen de rester proche d’un père insaisissable, et d’éviter ses coups.… Lire la suite

Quand le diable sortit de la salle de bain de Sophie Divry

ob_a1b7d3_diable-chauvigny-vienne

Quand le diable sortit de la salle de bain a presque tout pour s’inscrire dans une veine de réalisme social passablement déprimant (et généralement peu créatif) : une narratrice qui peine sévèrement à boucler ses fins de mois depuis qu’elle est au RSA, qui court de rendez-vous à Pôle Emploi en appels téléphoniques à la CAF, avec pour personnages secondaires des proches qui font la sourde oreille et quelques bonnes âmes qui aident les plus nécessiteux.

Lire la suite