Le Liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

pilon

Il y a bien des endroits dans lesquels je ne me verrais pas (ou plus) travailler pour tout l’or du monde : un abattoir, une prison, un hôpital, un collège… Jusqu’à présent, je n’avais jamais pensé aux parties des usines de traitement de déchets spécialement réservées au pilonnage des livres invendus, mais je pense qu’elles figureraient désormais bien haut dans la liste. Certes, il faut bien que les livres qui n’ont pas trouvé preneur finissent quelque part, et leur papier déchiqueté servira ensuite à fabriquer d’autres livres – lesquels reviendront probablement à la case départ dès que d’autres auront pris leur place sur les étals des libraires.… Lire la suite