Les lauriers sont coupés d’Edouard Dujardin

yoda

Edouard Dujardin est une note de bas de page dans l’histoire de la littérature mondiale. A peine plus. C’est triste, mais c’est comme ça – et si on y réfléchit bien, c’est déjà pas si mal. Car de cet auteur qui traversa la fin du dix-neuvième siècle et la première moitié du vingtième et qui s’illustra aussi bien comme dramaturge, comme romancier que comme poète, ne reste dans la mémoire de quelques-uns qu’une longue nouvelle ou un court roman, les Lauriers sont coupés.

Pourquoi ce texte en particulier, vous demandez-vous peut-être ? Tout simplement parce que Dujardin y a invité un procédé qui allait devenir presque cinquante ans plus tard la base du stream of consciousness anglais et donc de quelques immenses romans, de Mrs Dalloway à Ulysses. Lire la suite