Les Groseilles de novembre d’Andrus Kivirähk

groseilles-de-novembre-kivirahk-couverturecomplete-dubois

Si vous avez lu l’Homme qui savait la langue des serpents d’Andrus Kivirähk, il est fort probable que vous ayez l’espace d’un instant considéré de passer vos prochaines vacances en Estonie, d’entreprendre un master sur la littérature balte ou d’acheter la méthode Assimil pour apprendre la langue de Kivirähk. Le master excepté, je n’ai pour ma part pas totalement renoncé à ces projets. Mais en attendant de m’y coller pour de bon, je me suis dit qu’il fallait surtout que je lise les Groseilles de novembre, le second roman de Kivirähk publié par le Tripode et considéré nous dit-on comme un des meilleurs parmi la trentaine d’ouvrages qu’il a publiés.… Lire la suite

Le Roi disait que j’étais diable de Clara Dupont-Monod

alienor mauzaisse

On me dit jolie, turbulente, ambitieuse. J’ai grandi dans un château posé sur la lande et je porte un prénom dont l’origine divise les poètes. Aliénor : Alaha an Nour, Dieu est lumière, en hommage à l’Espagne musulmane que mon Aquitaine a toujours aimée. Elienenn, en gaélique, qui signifie l’étincelle. Eleos en grec, « compassion ». Leneo pour le latin, « adoucir ». Il faut se méfier des mots. Ils racontent n’importe quoi. Mon prénom est un monde et personne n’y laisse son empreinte. Ni Dieu ni roi.

Dans le grand roman de l’Ancien Régime émergent quelques figures féminines. Le fait est déjà rare, mais il est encore moins courant qu’on les considère de manière positive.… Lire la suite

Histoire des Cathares de Michel Roquebert

Croisades-Albigeois

Michel Roquebert propose avec Histoires des Cathares la synthèse de trente ans de recherche sur le sujet, et sans doute le bouquin d’histoire le plus passionnant qui me soit tombé entre les mains.
Si l’histoire des cathares est avant tout celle de la croisade albigeoise et de l’Inquisition, au XIIIe siècle, elle couvre un pan d’Histoire immense, de la naissance des thèses théologiques qui sont à l’origine du catharisme au Xe siècle jusqu’aux derniers bûchers au XVe, et un espace tout aussi conséquent, de la côte méditerranéenne de l’Espagne à la Lombardie italienne. Sans compter que la lutte contre les cathares va impliquer l’Empire et même l’Angleterre car ses implications politiques sont tentaculaires – elle va avant tout permettre au royaume de France de s’étendre largement au sud, presque jusqu’aux Pyrénées, dans une zone qui était jusqu’alors sous la protection du roi d’Aragon.… Lire la suite