L’Effroi de François Garde

des nazis à l"opéra - l'effroi - la grande vadrouille

Opéra Garnier. Ce soir doit être joué un des plus grands classiques du répertoire : Così fan tutte. Pour la première, ce 20 avril, des caméras sont dans la salle : l’opéra sera retransmis, en direct, sur France 2. Les musiciens s’accordent, le chef d’orchestre, le célèbre Louis Craon, salue l’audience. Et, pour la sidération de tous, lance au moment où le silence se fait, un retentissant Heil Hitler ! accompagné du salut nazi.

L’orchestre et le public restent muets. Que faire ? Comment répondre à une telle provocation ? Un des altistes, Sébastien Armant, décide de se lever et de tourner le dos à ce chef d’orchestre auquel il n’est plus question d’obéir.… Lire la suite

La réforme de l’opéra de Pékin de Maël Renouard

352015-opera-de-pekin-iv-par-cartus-beton-1

« C’est sur une page blanche qu’on écrit les plus beaux poèmes ».

Lorsque le narrateur de la Réforme de l’Opéra de Pékin se voir chargé de créer une nouvelle forme d’opéra, plus adaptée aux idéaux révolutionnaires, il se répète comme un mantra cette citation de Mao. Il faut dire que, dès le départ, il n’est pas tout à fait à l’aise bien qu’il voie dans cette opportunité une bonne occasion d’exercer ses talents d’écrivain, lui qui n’est qu’un auteurde seconde zone, seulement connu de ses élèves de l’université. Devenir librettiste est à la fois une chance et une source d’angoisse, chaque mot écrit ou prononcé pouvant être interprété de manière à provoquer la chute de son auteur dans la Chine de Mao.… Lire la suite