La Lucidité de José Saramago

vote

Par une matinée du début de l’été, les habitants de la capitale sans nom d’un pays sans nom se réveillent pour trouver leur ville désertée par tous les représentants du gouvernement. A la faveur de la nuit, ceux-ci ont fui la ville dans la plus grande discrétion, la laissant aux seules mains de son maire, privé de tout soutien. A sept heures, sur toutes les télévisions et toutes les radios, le président de la république adresse cet ultimatum à ses concitoyens :

Je vous parle à coeur grand ouvert, je vous parle déchiré par la douleur d’un éloignement incompréhensible, comme un père abandonné par ses enfants bien-aimés, perdus, perplexes, eux et moi, devant la survenue de certains éléments insolites qui ont brisé la sublime harmonie familiale.

Lire la suite