Caïn de José Saramago

cainkillsabel

Dans l’Evangile selon Jésus-Christ, Saramago évoquait un Messie écrasé par un destin trop large pour ses épaules. Dans Caïn, le premier meurtrier de l’humanité selon la Bible devient un géant capable de se mesure au Dieu qui l’a puni. Car, comme l’écrit Balzac dans Splendeurs et misères des courtisanes, et comme on peut l’entendre chez Lord Byron entre autres, « Il y a la postérité de Caïn et celle d’Abel, comme vous disiez quelquefois. Caïn, dans le grand drame de l’Humanité, c’est l’opposition. »

Si on retrouve le style fascinant de l’Evangile selon Jésus-Christ, constitué de longues phrases dont l’amplitude faisait naître un souffle profératoire voire prophétique – donc parfaitement adapté au sujet – l’histoire de Caïn, elle, convainc moins.… Lire la suite