Vernon Subutex 2 de Virginie Despentes

cropped-la-scène-rock

En refermant Vernon Subutex 1, on se disait forcément que le deuxième volume – et le troisième, qui arrive à la rentrée – ferait partie des lectures indispensables de la fin de l’année. Avec ses airs de Comédie Humaine des années 2000 ou de tombeau des figures du Paris rock et punk, ce premier volume était un des romans les plus impressionnants de ce début d’année.

La seule question qui restait en suspens était celle de l’opportunité de donner une suite à ce roman qui semblait se suffire à lui seul, qui constituait un cycle indépendant. Certes, l’arc narratif impliquant une auto-interview inédite du chanteur star Alex Bleach, laissée à Vernon Subutex peu de temps avant que celui-ci tombe dans la précarité – justement à cause de la mort de Bleach -, restait à boucler.… Lire la suite

Vernon Subutex 1 de Virginie Despentes

broken guitar

Plus de vingt ans après la publication de son premier roman, Baise-moi, Virginie Despentes, qui fait pourtant l’objet d’une reconnaissance critique de plus en plus unanime, reste entourée d’une aura de soufre, et conserve sa réputation d’écrivaine trash et provocatrice. Les clichés ont la vie dure et je les avais bien évidemment en tête en ouvrant Vernon Subutex, mon tout premier Despentes.

Force est de reconnaître qu’il ne s’agit pas d’un roman sage et facile, et que les problématiques abordées n’ont rien de convenu : des violences conjugales à la surconsommation de drogue en passant par le suicide ou l’extrémisme politique, la galerie de personnages qui défile dans Vernon Subutex entraîne le lecteur dans des mondes ténébreux, souvent glauques et repoussants.… Lire la suite