[Playlist] City on fire de Garth Risk Hallberg

cbgb - city on fire

Je vous ai parlé l’autre jour de l’imposant premier roman de Garth Risk Hallberg, le fameux City on fire, mais il y a une chose que je n’ai pas évoquée dans mon billet et qui est pourtant omniprésente tout au long de ses mille pages : la musique. Rien de plus logique puisque l’intrigue propose de plonger dans les bas-fonds de New-York dans les années 70, et notamment dans les milieux qui voient naître la scène punk, dont le célèbre CBGB où jouent Patti Smith, Television, les Ramones et bien d’autres.

Bien avant l’arrivée du punk, ça commence par Bowie et Ziggy Stardust, en 1972, cité à de nombreuses reprises, car un des personnages (Charles) en est fou.… Lire la suite

City on fire de Garth Risk Hallberg

Macy's 4th of July fireworks 2010, New York City - City on fire

City on fire est arrivé en janvier sur les tables des libraires accompagné du pire argument promotionnel qui soit : s’il fallait absolument se faire un avis sur le roman de Garth Risk Hallberg, c’était avant tout parce qu’il s’agissait du premier roman le plus cher de l’histoire. Une anecdote bien prometteuse pour la presse qui s’est empressée de raconter la lutte féroce entre les éditeurs qui voulaient absolument cette pépite, montant les enchères jusqu’à deux millions de dollars avant même qu’une page soit écrite – le tout faisant passer le roman lui-même au second plan.

L’approche avait de quoi rebuter, et il a fallu, pour finalement piquer ma curiosité, que je lise une interview de l’auteur (dans le Monde ou le Figaro littéraire, je ne sais plus).… Lire la suite

Madrid ne dort pas de Grégoire Polet

la ronde darrieux

La scène est, on s’en doute, à Madrid. Le temps d’une nuit, une poignée de personnages va se croiser, de près ou de loin, se reconnaître ou s’ignorer. Une jeune femme découvre que de petits trafiquants de drogue utilisent sa voiture comme une mule. Son frère, pendant ce temps, est sur le point de monter sur la scène de l’Opéra de Madrid où il doit interpréter Don Giovanni pour la première fois.

Dans la salle : un journaliste que nous aurons déjà croisé dans une affaire de moeurs, Graciela, une auteure âgée venue non pour écouter l’opéra mais pour lire un manuscrit qui vient de lui être confié, et une poignée d’éditeurs que l’on croisera, plus tard, dans tous les cafés de la ville.… Lire la suite