L’innocent de Christophe Donner

l'innocent-donner-serpent

Voici Christophe. Christophe est fils de grands bourgeois, avec une maman psychanalyste qui aime bien mettre son fils sur le divan et faire avec lui des sorties hautement culturelles pour faire de lui un petit singe savant. Christophe va bien, jusqu’à un certain point. Il adore sa mère, comme une sainte ou un ange. Puis vient l’adolescence.

L’adolescence, et son cortège d’émois. Maman n’est plus tout à fait la même personne, et Christophe s’en détache d’ailleurs presque totalement, ainsi que de son père qui ne le comprend guère. Christophe découvre les joies de la masturbation, et s’y adonne à chaque fois qu’il en a l’occasion, jusqu’à dix fois par jour si ce n’est plus.… Lire la suite

Le Garçon de Marcus Malte

le-garcon-le-livre-de-la-jungle

A peine sorti de l’enfance, le Garçon de Marcus Malte doit tout laisser derrière lui. Tout, c’est-à-dire rien, ou presque : sa mère, décédée presque dans ses bras, la pauvre hutte qu’ils ont toujours habitée au fin fond d’une quelconque forêt du sud de la France, une poignée de poules. Tournant le dos au brasier qu’il vient d’allumer, le garçon le sent, comme une évidence : il doit découvrir le monde, trouver ses semblables, lui qui n’a jamais vu d’autre homme à l’exception d’un ou deux colporteurs égarés. A moitié sauvage, muet, évidemment illettré, il fait son apparition après un bref périple dans la cour d’un corps de ferme dont les habitants vont l’adopter, si on peut parler d’adoption et non d’exploitation – car s’il doit être une bouche à nourrir, il sera aussi un souffre-douleur, lui qui ne rechigne à aucune tâche et se révèle une aide inestimable.… Lire la suite

Dispersez-vous, ralliez-vous ! de Philippe Djian

Je suis frigide pourquoi (1) - dispersez-vous ralliez-vous

J’ai découvert Philippe Djian avec Oh…, un curieux roman plein de vides sur une femme qui noue une relation amoureuse avec l’homme qui l’a violée. Sceptique face au style très sec de Djian, un brin gêné aussi par cette intrigue (dont l’adaptation au cinéma par Verhoeven, avec Isabelle Huppert, est sortie ces derniers jours), je n’étais guère allé plus loin. Je retrouve en ce début d’année Philippe Djian avec, à nouveau, un roman dont le personnage principal est une femme dont la vie amoureuse et sexuelle est au centre de l’attention.

Dans Dispersez-vous, ralliez-vous ! (le titre vient de Rimbaud, sans que cela semble avoir une quelconque incidence), on suit Myriam qui, à peine majeure, épouse Yann, la quarantaine, pour le plus grand désarroi de son père qui refuse de la revoir et la chasse.… Lire la suite

Le Cahier noir d’Olivier Py

cahier noir olivier py 1

Qui n’a pas écrit un petit quelque chose entre quinze et dix-huit ans ? Une poignée de poèmes jetés au fond d’un tiroir, une nouvelle hâtive couchée sur quelques feuillets volants, une pièce de théâtre pour les plus ambitieux… On retrouve généralement ces oeuvres de jeunesse des années plus tard, un peu honteux, et après avoir hoqueté un rire attendri pour la personne qu’on était autrefois, on les bazarde sans guère de scrupules. Mais pas Olivier Py. Lui, de ses écrits de jeunesse, a sauvé un petit roman, écrit l’année de ses dix-sept ans avec une énergie et une intensité peu communes dans un cahier noir.… Lire la suite

Les Sangs d’Audrée Wilhelmy

Barbebleue

Les contes de notre enfance se prêtent à toutes les contorsions, à toutes les réécritures. Dans Les Sangs, Audrée Wilhelmy jette son dévolu sur Barbe-Bleue, conte fascinant s’il en est, que même les versions les plus enfantines peinent à édulcorer. Quel que soit l’angle sous lequel on le regarde, Barbe-Bleue reste une histoire des plus sanglantes, dont l’enseignement reste ambigu, et qui semble faire du mariage et de la sexualité quelque chose de foncièrement effrayant voire sanglant.

Les Sangs adopte un point de vue inhabituel pour raconter une nouvelle fois cette histoire inusable : celui des six femmes de Barbe-Bleue qui précèdent celle qui est habituellement l’héroïne du conte.  … Lire la suite

La Plage de Marie Nimier

rahan-la-plage-nimier

Un été. Une île encore à moitié sauvage. Une femme, « l’inconnue », s’éloigne de toute civilisation pour retrouver une grotte au bord de la mer, sur la plage où elle a connu quelques instants torrides avec un homme, deux ans auparavant. Lorsqu’elle arrive sur place, les lieux sont déjà occupés par deux personnes : un homme aux allures de colosse, blond, bronzé, et une jeune fille dont il est peut-être le père. Commençant par les observer en secret, l’inconnue va finir par former avec eux un étrange trio.

Lire la suite

Pour la peau d’Emmanuelle Richard

dominique a - pour la peau - richard

Emma sort tout juste d’une longue histoire d’amour. Six ans, un déménagement dans une ville de province qui lui était tout à fait étrangère, des projets… Et un jour, l’impression des deux côtés que former un couple n’a plus de sens, que les sentiments ne répondent plus. La séparation amicale, « d’un commun accord » laisse tout de même Emma désemparée. Elle erre sur des sites de rencontre pour hommes mariés, cherche des hommes déjà pris, seulement disponibles pour de brèves étreintes, pour un shoot de peau puisque c’est très exactement cela qu’elle cherche.

Et puis le hasard met sur sa route E., le genre d’hommes qu’elle, aspirante écrivain, n’aurait jamais songé fréquenter, encore moins aimer, lui qui vit de petits bricolages à droite à gauche après avoir passé quelques années à Londres à écouter et passer de la musique, et surtout à consommer pas mal de drogue.… Lire la suite

Phénix de Raymond Penblanc

phénix - zambelli

« C’est l’histoire d’un garçon qui voudrait s’arracher à la gravitation universelle », annonce la quatrième de couverture. C’est l’histoire d’un garçon, presque encore un enfant, déjà au bord de l’adolescence, qui s’invente un univers de pureté et d’innocence dans un monde qui voudrait définitivement le souiller. L’histoire d’un gamin qui voudrait toujours continuer à être enfant de choeur, à faire s’élever sa voix d’ange vers le ciel ; un gamin qui préfèrerait ne rien savoir des choses du sexe que son grand frère Roland voudrait lui mettre directement sous le nez, un gamin qui s’est fabriqué un sanctuaire autour d’un arbre creux dans la forêt qui borde le village.… Lire la suite

Lisières du corps de Mathieu Riboulet

caravage-la-conversion-de-st-paul

Il y a déjà trois ans que Mathieu Riboulet a décroché le prix Décembre pour les Oeuvres de miséricorde – un texte magnifique qui m’a permis de découvrir cet auteur et que je vous recommande chaudement. Trois ans d’absence que l’auteur vient combler avec, d’un coup d’un seul, deux textes publiés en cette rentrée : Lisières du corps et Entre les deux il n’y a rien. Les Oeuvres de miséricorde entremêlait le corps physique et le corps politique, et on retrouve ces thèmes dans ces deux nouvelles publications, mais chacun de leur côté. Commençons donc par la part physique, avec Lisières du corps.… Lire la suite

La Fleur du Capital de Jean-Noël Orengo

pattaya

Pattaya, lumière de ma vie – light of my (fucking) life -, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Pat-Ta-Ya : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois, contre les dents. Pat-Ta-Ya.

Pattaya, ce n’est pas une jeune fille comme Lolita dont s’inspire cet extrait ; ce sont des milliers de jeunes filles, qui s’offrent aux touristes européens de passage. Pattaya, c’est une ville presque entièrement factice, un parc d’attractions du sexe, un Enfer pour certains et un Paradis pour les quatre personnages que Jean-Noël Orengo nous propose de suivre : Marly, Kurtz, Harun et Scribe.… Lire la suite