Faber, le Destructeur de Tristan Garcia

Surhomme

Dès le titre, un paradoxe : le nom du héros, Faber, « celui qui fait, qui fabrique, qui construit » ; sous-titré le Destructeur. Celui qui crée et qui détruit, qui donne et qui reprend : un démiurge, ce Mehdi Faber qui a fait les 400 coups dans la petite ville de Mornay avec Madeleine et Basile, qu’il a sortis de leur condition de têtes de turcs à l’école primaire, et qu’il a abandonnés à la sortie du lycée après une série d’événements dramatiques au cours desquels il a laissé éclater toute la violence qu’il contenait en lui. 15 ans plus tard, ses deux anciens amis vont le repêcher dans son refuge d’ermite au fin fond des Pyrénées, lui disent qu’ils veulent l’aider alors qu’ils veulent l’enfoncer encore plus bas, enfin faire disparaître l’emprise qu’il exerce sur eux et leurs souvenirs.… Lire la suite